Rechercher

Bordeaux : De nombreux évènements à l’occasion des 140 ans de la synagogue

Bâtisse romano-byzantine à la nef imposante, elle a été inscrite aux Monuments historiques en 1998 et au patrimoine mondial de l’UNESCO

La façade de la Grande synagogue de Bordeaux. (Crédit : Jibi44 / Wikimédia / CC BY-SA 3.0)
La façade de la Grande synagogue de Bordeaux. (Crédit : Jibi44 / Wikimédia / CC BY-SA 3.0)

Ce mercredi a marqué le début des festivités à l’occasion des 140 ans de la Grande synagogue de Bordeaux.

Hier, une soirée inaugurale s’est tenue et le documentaire « Une Communauté dans la cité », réalisé par Valentine Cohen, qui retrace l’histoire de la communauté juive à Bordeaux depuis le XIIIe siècle, a été projeté.

Les 18 et 19 novembre, le Shabbat sera célébré en présence de la chorale du Temple Buffault.

Le 20 novembre se tiendra un concert de liturgie hispano-portugaise.

Le 4 décembre, le CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux accueillera un colloque consacré à l’histoire de la communauté.

Puis, le jeudi 8 décembre, un grand concert classique des violonistes Sarah et Deborah Nemtanu et de la pianiste Hervé N’Kaoua sera organisé à la synagogue.

Tout le mois, jusqu’au 15 décembre 2022, une exposition à la synagogue sur l’histoire de la diaspora juive portugaise est également proposée.

Ces évènements sont organisés par la synagogue et son rabbin, Moïse Taieb, et par le Consistoire israélite de Bordeaux.

Succédant à un premier édifice détruit par le feu en 1873, la synagogue de Bordeaux a été inaugurée le 5 septembre 1882 après 5 ans de travaux, dirigés par les architectes Charles Burguet puis Charles Durand et Paul Abadie. Elle est située dans une ruelle, rue du Grand-Rabbin-Joseph-Cohen. Les offices du matin et du soir s’y tiennent quotidiennement.

Bâtisse romano-byzantine à la nef imposante, elle a été inscrite aux Monuments historiques en 1998 – seules quatre synagogues sont ainsi classées. Parmi les plus grandes et les plus majestueuses synagogues d’Europe, elle est également inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Sous la souveraineté anglaise de 1154 à 1453, les Juifs de Bordeaux ont été épargnés par les décrets d’expulsion successifs des rois de France en 1284, 1305 et 1310. La ville a été un important lieu de migration en raison de l’arrivée de Juifs d’Espagne après leur expulsion. La communauté actuelle, essentiellement composée de Juifs d’Afrique du Nord, compte environ 3 000 personnes selon le Consistoire.

Les célébrations actuelles visent ainsi à raconter la longue histoire des Juifs de Bordeaux, car « le fait de montrer ce qu’il se passe dans un lieu de culture fait mieux comprendre le fait religieux », explique Erick Aouizerate, président depuis une vingtaine d’années du Consistoire de Bordeaux.

Pour cela, à l’occasion de l’anniversaire, il a réuni un comité d’honneur, présidé par Boris Cyrulnik – seul rescapé de la rafle de 1944 –, auquel sont également membres Haïm Korsia, grand rabbin de France, Alain Juppé, ancien maire de Bordeaux, et son successeur, Pierre Hurmic.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...