Buenos Aires rend hommage au rabbin Marshall Meyer, militant des droits humains
Rechercher

Buenos Aires rend hommage au rabbin Marshall Meyer, militant des droits humains

Natif de New York, il a œuvré à la revitalisation du judaïsme massorti en Argentine dans les années 60/70 et dénoncé la dictature militaire ; il aura son portrait dans la ville

Le rabbin américain Marshall Meyer, en avril 1984. (CC BY-SA Wikimedia Commons)
Le rabbin américain Marshall Meyer, en avril 1984. (CC BY-SA Wikimedia Commons)

BUENOS AIRES, Argentine – Le rabbin Marshall Meyer s’est exprimé en faveur de la liberté alors qu’il travaillait à Buenos Aires sous la dictature militaire en Argentine de 1976 à 1983.

Désormais, le chef spirituel activiste sera honoré par une fresque murale qui sera peinte sur une place publique de sa ville.

Les autorités municipales de Buenos Aires et le Séminaire rabbinique latino-américain organiseront un concours pour la conception de la fresque.

Né à New York, Meyer a travaillé à Buenos Aires de 1958 à 1984 afin de revitaliser le mouvement massorti. Il créa le Séminaire rabbinique latino-américain, qui désigne les rabbins en Argentine et dans toute l’Amérique latine.

Pendant la dictature militaire, Meyer s’est prononcé en faveur de la liberté et a rendu visite aux prisonniers juifs. Une fois la démocratie rétablie, il a été nommé par le président Raul Alfonsin à la Comisión Nacional sobre la Desaparición de Personas [CONADEP, Commission nationale sur la disparition de personnes] et a rédigé un rapport sur les violations des droits de l’homme, qui est devenu un livre. Meyer serait l’homme qui aurait suggéré le titre du rapport et du livre « Nunca mas » (« Plus jamais ça »), qui est devenu un slogan pour les militants des droits humains.

Meyer, qui a été encadré par le rabbin militant Abraham Joshua Heschel, est retourné vivre aux États-Unis en 1984 et est devenu le chef spirituel de la Congrégation B’nai Jeshurun à New York. Il a également été pendant un an vice-président de l’université du Judaïsme à Los Angeles. Il est décédé en décembre 1993.

Une vidéo réalisée par B’nai Jeshurun à l’occasion du yahrzeit de Meyer, pour le 10e anniversaire de sa disparition, comprend une interview de « 60 Minutes » de 1983 dans laquelle il décrit la cruauté du gouvernement dictatorial (à la minute 5:50).

Dans une description du concours pour la conception de la fresque consacrée au rabbin, le site web de la ville souligne la vision humaniste de Meyer et ses réalisations institutionnelles.

Le concours, qui s’adresse aux citoyens et aux résidents permanents d’Argentine, est parrainé par le Secrétaire aux droits de l’homme de la ville et le séminaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...