Californie : tollé après l’invitation d’une conférencière jugée antisémite
Rechercher

Californie : tollé après l’invitation d’une conférencière jugée antisémite

Une université locale a invité Alison Weir à participer à un événement anti-israélien pour "explorer, expliquer et exposer" le conflit au Moyen-Orient

Alison Weir, fondatrice de If Americans Knew, une organisation qui cherche à délégitimer le soutien américain à Israël. (Capture d'écran YouTube)
Alison Weir, fondatrice de If Americans Knew, une organisation qui cherche à délégitimer le soutien américain à Israël. (Capture d'écran YouTube)

Des organisations juives américaines et des responsables politiques locaux critiquent un événement qui doit avoir lieu sur le campus d’une université locale à Fresno, en Californie, avec une oratrice qui critique Israël et qui utilise fréquemment des clichés antisémites.

Le programme prévu pour le 18 septembre s’intitule « Uncovered : Israel’s Occupation of Palestine » et met en vedette Alison Weir, directrice de If Americans Knew et du Council for the National Interest, deux organisations anti-Israël. Weir a accusé les partisans américains d’Israël de fomenter des guerres et d’y impliquer les États-Unis, a déclaré que les dirigeants nazis et sionistes s’étaient entendus pendant la Seconde Guerre mondiale et affirmé qu’Israël prélevait et vendait des organes de Palestiniens.

L’événement, qui se tiendra au Clovis Community College de Fresno, est organisé par le média local GV Wire, dont l’éditeur Darius Assemi a déclaré au Los Angeles Jewish Journal que « la mission de GV Wire est d’explorer, expliquer et exposer. Nous faisons venir Mme Alison Weir au Clovis Community College dans le cadre de notre série de conférences. Nous espérons que les membres de l’auditoire écouteront et évalueront ce qu’elle a à dire sur les relations israélo-palestiniennes et décideront pour eux-mêmes de la meilleure voie vers la paix. »

Assemi a dit avoir sollicité des organisations juives pour qu’elles invitent un orateur ayant un point de vue opposé à celui de Weir.

Parmi les organisations qui ont critiqué GV Wire pour avoir invité Mme Weir, citons l’ADL, l’American Jewish Committee, le Simon Wiesenthal Center, StandWithUs et les Progressive Zionists of California.

Le Clovis Community College à Fresno, Californie. (CC BY-SA WIkimedia Commons)

La docteure Lori Bennett, présidente du Clovis Community College, a souligné que l’université ne co-parraine pas cette intervention et n’est aucunement associée à l’orateur. Elle a déclaré que GV Wire loue les locaux de l’université et que celle-ci ne soutient pas automatiquement les intervenants.

« Le Clovis Community College ne soutient pas les discours ni les propos antisémites », a déclaré Bennett au Los Angeles Jewish Journal.

L’ADL a appelé la direction de l’université à condamner Weir.

Dans une lettre adressée à la docteure Carole Goldsmith, présidente de l’université Fresno City College, qui fait partie du même rectorat universitaire, Paul Koretz, membre du conseil municipal de Los Angeles, a exprimé ses « craintes » au sujet de « l’évènement ouvertement antisémite ».

« Je pense que cet évènement ne devrait pas se dérouler dans une université de la ville. Si je soutiens la liberté d’expression et le débat sur Israël et les Palestiniens, cette propagande doit être prise au sérieux parce qu’elle incite potentiellement à la violence et à des actes de racisme ciblés. Alors que la communauté juive de Los Angeles cherche à renforcer sa sécurité, à la lumière de la fusillade de Poway et du massacre de la synagogue Tree Of Life de Pittsburgh, nous devons tous être vigilants et ne pas offrir de tribune à la haine », a-t-il écrit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...