Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

Cancer du sein : la mammographie dorénavant conseillée dès 45 ans

Alors que la maladie touche un nombre croissant de jeunes femmes, les dépistages sont conseillés non plus à 50 ans, mais dès 45 ans

Illustration : Une patiente passant une mammographie. (Crédit : gorodenkoff via iStock by Getty Images)
Illustration : Une patiente passant une mammographie. (Crédit : gorodenkoff via iStock by Getty Images)

C’est en octobre qu’aura lieu le Mois international de sensibilisation au cancer du sein et pourtant, les autorités de la santé rappellent d’ores et déjà aux Israéliennes qu’elles peuvent dorénavant procéder à une mammographie dès 45 ans, conformément aux nouvelles directives du ministère de la Santé.

Dans le passé, les femmes sans facteur de risque les rendant vulnérables au cancer du sein étaient encouragées à se faire dépister à partir de 50 ans et tous les deux ans. Seules les femmes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein allaient passer une mammographie dès l’âge de 40 ans.

Aujourd’hui, le ministère de la Santé et l’Association israélienne du cancer (ICA) recommandent tous deux aux femmes âgées de 45 à 50 ans d’envisager la possibilité de procéder à une mammographie avec leur médecin traitant, qui pourra les orienter vers un examen par le biais d’un organisme d’assurance-maladie, d’une clinique privée ou d’un hôpital acceptant l’assurance-santé.

« Tous les mois d’octobre, nous avons une campagne qui souligne l’importance du dépistage précoce du cancer. Cette année, nous ne nous contentons pas de rappeler aux femmes de 50 ans et plus qu’elles doivent aller faire des mammographies régulièrement mais nous annonçons aussi aux femmes que, dès 45 ans, elles sont en droit d’aller faire une mammographie après avoir consulté leur médecin », a fait savoir le directeur-général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman Tov, dans une déclaration officielle.

Rachel Michaelson-Cohen, gynécologue et directrice de l’unité de génétique prénatale à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, dit au Times of Israel qu’elle pense que ces nouvelles directives sont le résultat de deux facteurs.

« Pour commencer, nous voyons malheureusement un nombre croissant de femmes être diagnostiquées d’un cancer du sein plus tôt, en particulier entre 40 et 50 ans », explique-t-elle.

« Ensuite, cela pourrait bien être l’influence de ce qui se passe dans les autres pays. Par exemple, aux États-Unis, il est recommandé de commencer à procéder à des mammographies à l’âge de 40 ans », note-t-elle.

Des microcalcifications dans un carcinome canalaire infiltrant apparaissent sur une mammographie, le 5 novembre 2020. (Crédit : Jmarchn, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Une étude de 2018 présentée sur le site de l’Institut national de la Santé américain indique qu’alors que le nombre de cancers du sein s’élève dans le monde entier, d’autres pays – dont la Suède, l’Autriche, le Japon, l’Islande et la Nouvelle Zélande – recommandent aux femmes de faire des mammographies dès 40 ou 45 ans.

La recommandation de longue date faite aux Israéliennes – qui est de commencer à se faire dépister à 50 ans – est quelque peu surprenante dans la mesure où le cancer du sein est le plus commun chez les femmes en Israël. Comme aux États-Unis, une femme sur huit sera touchée par la maladie à un moment de sa vie.

Rachel Michaelson-Cohen, gynécologue et directrice de l’unité de génétique prénatale à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem. (Autorisation : Shaare Zedek)

Tous les cas ne sont pas liés à la génétique, mais le taux de cancer du sein est plus élevé en Israël que dans de nombreux autres pays parce que les Juifs ashkénazes – hommes et femmes – présentent 2,5 % de risque de connaître une mutation du gène BRCA, ce qui augmente significativement la possibilité de développer un cancer du sein ou ovarien ou les deux. Des tests génétiques font dorénavant partie du parcours médical de tous ceux qui ont au moins un grand-parent ashkénaze après des études qui ont montré que de tels tests étaient efficaces au niveau des coûts.

« Nous ne sommes pas encore parvenus à identifier toutes les femmes positives au BRCA et elles sont indéniablement nombreuses. C’est donc probablement une bonne idée de commencer les dépistages à un âge moins avancé de manière générale, ainsi nous pourrons identifier toutes ces jeunes femmes qui présentent un cancer du sein avant 50 ans », explique Michaelson-Cohen.

Avant même que le ruban rose qui symbolise le mois du cancer du sein ne fasse son apparition, une campagne qui est sponsorisée par l’ICA a été lancée sur les panneaux d’affichage, sur les réseaux sociaux et sur les écrans de télévision. Elle montre un post-it épinglé sur le réfrigérateur d’une femme, lui rappelant de prendre rendez-vous avec son médecin traitant dans les meilleurs délais. Cette campagne d’intérêt public précise que l’âge du dépistage a changé.

Michaelson-Cohen déclare ne pas seulement pouvoir imaginer un médecin rejeter la demande de mammographie de l’une de ses patientes – si ce n’est peut-être pour une femme qui serait atteinte d’une maladie très rare exigeant de minimiser toute exposition à des radiations.

« Si j’étais moi-même médecin traitant, j’encouragerais les femmes dès 45 ans à aller se faire dépister », s’exclame-t-elle.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.