Chezy Levy affirme qu’un confinement national est toujours possible
Rechercher

Chezy Levy affirme qu’un confinement national est toujours possible

Le haut responsable sanitaire souligne vouloir éviter une telle décision, mais avertit qu'il n'existe pas de "baguette magique" pour faire baisser rapidement le niveau d'infection

Le directeur général du ministère de la Santé, Chezy Levy, lors d'une conférence de presse à Jérusalem sur le coronavirus, le 13 juillet 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le directeur général du ministère de la Santé, Chezy Levy, lors d'une conférence de presse à Jérusalem sur le coronavirus, le 13 juillet 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le haut responsable du ministère de la Santé Chezy Levy a déclaré vendredi que la possibilité d’un nouveau confinement national était toujours sur la table, après que les ministres ont convenu de renforcer les restrictions dans les zones où le taux d’infection était élevé.

« Je n’exclus pas la possibilité qu’un confinement complet soit décidé, mais encore une fois, c’est quelque chose que nous voulons tous éviter », a indiqué le directeur général du ministère de la Santé, Chezy Levy, à la radio publique Kan. « S’il n’y a pas le choix, nous en viendrons à ça. »

Il a toutefois averti que si cette option pouvait être le moyen le plus rapide de freiner la propagation du coronavirus, il n’existait « aucune baguette magique » qui puisse faire baisser rapidement le taux d’infection.

« Nous essayons donc de trouver un moyen de faire des restrictions de manière différenciée dans les villes qui présentent la mortalité la plus importante », a-t-il déclaré, promettant une aide aux résidents de ces zones.

Un étudiant orthodoxe vêtu d’une tenue de protection, de gants et d’un masque est venu prier au mur Occidental à Jérusalem, le 3 septembre 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Au cours de l’interview, la question des manifestations d’ampleur en cours contre le Premier ministre en raison de sa mise en examen et de sa gestion de l’épidémie a également été abordée.

Certains des alliés politiques de Benjamin Netanyahu ont dénoncé ces rassemblements qui représentent, selon eux, un risque sérieux pour la santé et ont demandé qu’elles soient limitées, mais aucune donnée n’a indiqué qu’elles constituaient une source majeure d’infection, et des chercheurs américains ont indiqué que les manifestations en extérieur pourraient être relativement sûres.

« Il n’y a pas de données dans les enquêtes [épidémiologiques] qui indiquent que quelqu’un a été infecté lors d’un rassemblement, parce que vous interrogez des personnes qui ont fait beaucoup d’activités, mais les manifestations sont un rassemblement qui stimule l’infection », a commenté M. Levy.

Le responsable de ce dernier, le ministre de la Santé Yuli Edelstein, a fait part jeudi de son soutien à la limitation des manifestations.

« Le coronavirus n’a pas d’opinions politiques. Lorsqu’une personne religieuse est restreinte à la prière ou à la synagogue, ce qui est un droit fondamental, il n’y a pas de mal à restreindre les rassemblements politiques », a-t-il déclaré à la Douzième chaîne.

Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de loi limitant les manifestations que des milliers de personnes sont « obligées » de se rassembler pour des protestations, a commenté M. Edelstein.

Il a également fait savoir qu’il soutenait pleinement Ronni Gamzu, qui a fait l’objet de critiques de la part de certains membres du Likud de Netanyahu et de députés ultra-orthodoxes, notamment des appels à sa démission.

Vendredi, Ronni Gamzu a précisé que les nouvelles restrictions radicales approuvées jeudi par le cabinet coronavirus dans les localités « rouges » à fort taux d’infection ne comprendraient pas de mesures de confinement total dans toutes ces zones.

« La proposition faite hier par le cabinet portait sur l’imposition d’un confinement dans huit villes présentant un taux de mortalité particulièrement élevé et sur l’imposition de restrictions de circulation dans le reste des villes rouges », a-t-il fait savoir dans une déclaration citée par la Douzième chaîne.

Toutefois, il a souligné que les mesures de confinement pourraient être étendues à d’autres zones et qu’une décision finale serait prise au cours du week-end et approuvée par les ministres dimanche. Les nouvelles restrictions devraient entrer en vigueur lundi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...