Rechercher

Cisjordanie : L’armée et la police mobilisées pour renforcer la sécurité

L'armée a prévu de déployer deux bataillons supplémentaires dans la zone de contact avec la Cisjordanie ; Barlev a menacé d’intensifier l’offensive militaire en Cisjordanie

Le Ministre de la Sécurité Publique Omer Barlev assiste à une cérémonie de la police israélienne pour le Nouvel An juif au Quartier Général de la police israélienne, à Jerusalem le 5 septembre 2021. (Crédit : Photo Olivier Fitoussi/Flash90)
Le Ministre de la Sécurité Publique Omer Barlev assiste à une cérémonie de la police israélienne pour le Nouvel An juif au Quartier Général de la police israélienne, à Jerusalem le 5 septembre 2021. (Crédit : Photo Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, a indiqué, mardi, que les opérations militaires en Cisjordanie pourraient s’intensifier si la vague terroriste palestinienne persistait.

« L’État d’Israël et ses forces de l’ordre, dont la police israélienne, vous poursuivront où que vous soyez, jour et nuit, et vous trouveront », a-t-il dit à l’adresse des terroristes.

Barlev, dont le ministère est en charge de la police, a ajouté que « tout comme ces derniers jours, les forces de police, de Tsahal et du Shin Bet sont intervenues dans le camp de réfugiés de Jénine, nous continuerons à lutter contre le terrorisme avec force et détermination. Nous n’hésiterons pas à nous engager dans des opérations militaires plus ambitieuses encore, que ce soit à Jénine ou en tout autre foyer terroriste.

« Ne nous mettez pas au défi », a-t-il prévenu.

L’armée israélienne a par ailleurs annoncé mardi renforcer sa présence dans la zone dite de « contact » le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie.

Deux bataillons supplémentaires – un d’infanterie et un du Corps du génie de combat de Tsahal – ainsi que deux compagnies d’équipement lourd étaient en cours de déploiement.

Cette décision complète les mesures prises par Israël pour améliorer la sécurité au niveau de la frontière avec la Cisjordanie, à la suite de deux attentats terroristes meurtriers commis par des Palestiniens entrés en Israël par des brèches dans la barrière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...