Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Cisjordanie : Plusieurs avant-postes illégaux auraient été établis en une semaine

Les activistes prévoient d'installer au moins quatre avant-postes supplémentaires en plus d'Evyatar et ils ont placé des structures à proximité de l'implantation d'Eli

Des partisans du mouvement pro-implantation à Evyatar, en Cisjordanie, le 22 juin 2023. (Crédit : Flash90)
Des partisans du mouvement pro-implantation à Evyatar, en Cisjordanie, le 22 juin 2023. (Crédit : Flash90)

Un certain nombre d’avant-postes illégaux ont été établis – en particulier la nuit – dans toute la Cisjordanie, cette semaine, dans le sillage d’un attentat terroriste meurtrier qui a fait quatre morts aux abords de l’implantation d’Eli, dans le nord du territoire. Ce sont de multiples médias israéliens qui ont transmis cette information.

Ainsi, la Douzième chaîne a rapporté qu’au moins sept avant-postes avaient été construits. Haaretz en a évoqué « plusieurs » qui auraient été mis en place depuis mercredi, notant que la hiérarchie politique était au courant.

Un journaliste palestinien a posté sur Twitter les photos d’un nouvel avant-poste édifié à proximité de la ville palestinienne de Selfit et proche de l’implantation d’Immanuel.

Des informations survenues vingt-quatre heures après la construction, par des partisans du mouvement pro-implantation, d’un avant-poste illégal situé à quelques kilomètres de l’implantation d’Eli, mercredi soir. Les photos fournies par l’organisation La Paix Maintenant ont montré cinq structures dont les murs sont en métal préfabriqué et qui ont été installées sur le site, tout près de l’implantation de Maale Levona, dans le nord de la Cisjordanie.

De plus, des dizaines et peut-être des centaines d’activistes du mouvement pro-implantation se sont installés au sein de l’avant-poste illégal d’Evyatar – qui avait dû être évacué à de nombreuses reprises dans le passé. Il se trouve à quelques kilomètres au nord d’Eli et les militants ont organisé des événements et des activités sur le site, ces derniers jours.

Le ministre de la Sécurité nationale d’extrême-droite Itamar Ben Gvir s’est rendu à Evyatar vendredi matin, recommandant aux partisans du mouvement pro-implantation de « courir vers les collines », un appel à établir des avant-postes.

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, deuxième à gauche, avec des leaders pro-implantation à l’avant-poste d’Evyatar en Cisjordanie, le 24 juin 2023. (Capture d’écran : Twitter; used in accordance with clause 27a of the Copyright Law)

« Il doit y avoir une implantation entière ici. Pas seulement ici mais sur toutes les collines qui se trouvent autour de nous », a dit Ben Gvir. « Nous devons nous installer sur toute la terre d’Israël et, en même temps, nous devons lancer une campagne militaire, faire exploser les bâtiments, assassiner les terroristes. Pas un, pas deux, mais des dizaines, des centaines et des milliers si nécessaire ».

Suite à la visite, des heurts auraient éclaté entre les forces de sécurité et des Palestiniens du village voisin de Beita, qui affirment qu’Evyatar a été érigé sur les terres appartenant au village.

Des groupes de partisans du mouvement pro-implantation se sont laissés aller à des déchaînements de violences dans les villes et les villages en représailles à l’attentat commis mardi à Eli – incendiant les habitations, les voitures et les champs et terrorisant les résidents.

Evyatar avait été construit, à l’origine, de manière illégale et sans autorisation en 2013 au lendemain d’un attentat terroriste qui avait été commis au carrefour de Tapuah, et qui avait tué Evyatar Borovsky. L’avant-poste avait ensuite été démoli mais, en 2021, l’organisation pro-implantation Nachala avait arrangé le retour sur le site de plusieurs familles et d’activistes.

L’ancien gouvernement de Netanyahu avait promis de trouver une solution pour les résidents d’Evyatar qui, forts de cet engagement, avaient quitté volontairement l’avant-poste. Les structures qui s’y trouvaient n’avaient pas été démolies.

Le nouveau gouvernement de Netanyahu, qui a pris le pouvoir au mois de décembre, a promis au parti d’extrême-droite de Bezalel Smotrich Hatizonout HaDatit de légaliser Evyatar dans le cadre de ses accords de coalition. Evyatar est très probablement installé sur des terres qui appartiennent à des Palestiniens vivant dans les villages environnants, même si la question n’a pas encore été tranchée de manière définitive.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.