Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Combats rapprochés à Khan Younès ; l’armée de l’air frappe une cellule armée de RPG

Tsahal annonce la mort d'un réserviste, portant le bilan à 220 ; des manifestants bloquent l'aide humanitaire à Kerem Shalom pour la 3e journée et réclament la libération des otages

Les troupes de l’armée israélienne opérant à Gaza, sur une photo non datée publiée le 26 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de l’armée israélienne opérant à Gaza, sur une photo non datée publiée le 26 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les combats entre l’armée israélienne et le groupe terroriste du Hamas se sont poursuivis dans les profondeurs de Khan Younès vendredi, a déclaré l’armée, alors que des familles des otages détenus par les groupes terroristes dans la bande de Gaza ont bloqué des camions d’aide à l’enclave au passage de Kerem Shalom pour un troisième jour consécutif.

Tsahal a également annoncé la mort d’un réserviste tué lors des combats dans la bande de Gaza jeudi, ce qui porte à 220 le nombre de soldats tués lors de l’offensive terrestre contre le Hamas. Le sergent-major (réserviste) Eliran Yeger, 36 ans, du 8170e bataillon du Corps de génie de combat, originaire de Tel Aviv, a été tué au cours d’une fusillade avec des agents du Hamas dans le sud de la bande de Gaza.

Dans la région de Khan Younès, Tsahal a déclaré vendredi que les forces terrestres de la 98e division avaient tué des dizaines d’hommes armés du Hamas et que l’armée de l’air avait effectué une vague de frappes dans la nuit de jeudi à vendredi, y compris sur des logements utilisés par des terroristes, des dépôts d’armes, des postes d’observation et des lieux de rassemblement.

Lors d’un incident, la brigade de parachutistes de la division a repéré cinq hommes armés du Hamas en train de pénétrer dans un bâtiment et a dirigé une frappe aérienne sur eux, a indiqué l’armée.

Vendredi matin, Tsahal a diffusé des images de drone montrant un groupe de terroristes du Hamas armés de RPG dans le sud de Khan Younès, avant qu’ils ne soient abattus par une frappe aérienne.

La cellule du Hamas, composée de trois hommes, a été identifiée par des soldats de la 636e unité de collecte de renseignements du Corps de défense des frontières, qui ont également appelé à la frappe.

Ces dernières semaines, l’unité a opéré en collaboration avec les troupes à Khan Younès, localisant quelque 200 entrées de tunnel, aidant à détruire plus de 130 sites du Hamas et près d’une douzaine de sites de tirs de roquettes, et ciblant de nombreuses cellules du Hamas, selon Tsahal.

À proximité, Tsahal explique que le commando Maglan a repéré quatre membres du Hamas auteurs de tirs de missile antichar quelques heures plus tôt, et donné l’ordre à un avion de chasse de les frapper, ajoutant que plusieurs autres hommes armés avaient été tués par ses soldats dans le secteur.

La brigade Givati, quant à elle, a éliminé une cellule de six hommes du Hamas avec des tirs de chars et des tireurs embusqués, toujours dans le secteur de Khan Younès, a ajouté l’armée israélienne.

Dans le nord de Gaza, l’armée a indiqué que ses avions de combat avaient frappé plusieurs sites du Hamas, dont un bâtiment piégé, une base de lancement de tirs antichar et une sortie de tunnel, et que des réservistes de la 5e brigade avaient tué plusieurs hommes armés du Hamas par des tirs de chars et des frappes aériennes.

Toujours selon l’armée israélienne, la Marine a également mené des frappes le long de la côte de Gaza pendant la nuit, dans le cadre du soutien à la brigade Nahal déployée dans la bande de Gaza.

Sergent-Major (Rés.) Eliran Yeger. (Autorisation)

Alors que l’offensive terrestre visant à renverser le Hamas s’étend à un certain nombre de quartiers de l’ouest de Khan Younès, leurs habitants évacuent vers la zone voisine d’al-Mawasi dans le sud de la bande de Gaza.

Le lieutenant-colonel Avichay Adraee, porte-parole de Tsahal en langue arabe, a publié une carte des zones à évacuer en même temps que l’annonce. Ces zones comprennent les quartiers al-Nasr et al-Amal, le camp de réfugiés de Khan Younès et le centre-ville.

Pendant ce temps, des centaines de manifestants devaient se joindre à la manifestation organisée au poste-frontière de Kerem Shalom tout au long de la journée de vendredi, afin d’exiger que l’aide humanitaire destinée à la bande de Gaza en guerre soit interrompue jusqu’à ce que les otages soient libérés et revenus en Israël.

Les otages sont détenus depuis le massacre perpétré par le groupe terroriste du Hamas le 7 octobre, au cours duquel quelque 3 000 terroristes ont déferlé sur Israël par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant quelque 1 200 personnes et prenant plus de 250 otages de tous âges, pour la plupart des civils qu’ils ont amenés de force à Gaza.

Promettant de détruire le groupe terroriste, Israël a lancé une campagne militaire de grande envergure qui, selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a fait plus de 26 000 morts et 64 000 blessés. Ces chiffres sont invérifiables et incluraient près de 10 000 terroristes du Hamas qu’Israël dit avoir tué lors de combats dans la bande de Gaza, ainsi que des civils tués par des roquettes palestiniennes mal tirées.

Jeudi, le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré que plus de 100 terroristes du Hamas avaient été capturés par les troupes israéliennes dans la bande de Gaza ces derniers jours, y compris certains qui se sont rendus après s’être cachés dans des tunnels.

« Le Hamas s’effondre dans les tunnels qu’il a laborieusement creusés. Chaque endroit qui était censé être un piège pour les soldats de Tsahal est devenu un endroit où nous les attaquons », a expliqué Gallant aux soldats de l’unité d’élite de génie de combat Yahalom.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre des soldats de Tsahal, le 25 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Selon Gallant, le Hamas compterait « des centaines de victimes sous terre » grâce aux interventions de l’unité Yahalom.

« Nous avons fait plus de 100 captifs en 18 heures, certains d’entre eux sont sortis de leur cachette sous terre, dans la région de Khan Younès et dans d’autres zones, quand ils se sont rendus compte qu’ils ne pouvaient pas se battre contre Tsahal », a-t-il déclaré.

Selon Tsahal, l’unité 504 du Directorat des Renseignements militaires a interrogé quelque 2 300 suspects palestiniens à Gaza, dont beaucoup, soupçonnés d’être des agents terroristes, ont été arrêtés et ramenés en Israël pour y être interrogés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.