Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Combattant et mourant aux côtés des hommes depuis des décennies, les soldates obtiennent enfin leur dû

Women Warriors, qui rassemble des récits et des informations sur les soldates tuées dans l'exercice de leurs fonctions, espère encourager plus d'intégration de combattantes

Soldate de l'armée israélienne. (Crédit : Unité du porte-parole de l'armée israélienne)
Soldate de l'armée israélienne. (Crédit : Unité du porte-parole de l'armée israélienne)

Alors qu’elle préparait des documents pour Yom HaZikaron – le Jour du Souvenir – en 2023, Ofra Ash a cherché sur Internet un simple élément d’information : combien de femmes membres des forces de sécurité israéliennes ont été tuées dans l’exercice de leurs fonctions depuis la création de l’État ?

Elle n’a pas trouvé. Le site web Izkor du ministère de la Défense, qui contient des mémoriaux pour les 25 040 soldats et autres personnes qui sont morts en défendant Israël et le Yishouv juif d’avant l’État, n’a pas pu répondre à la question élémentaire d’Ash.

En tant que femme d’action et directrice d’une association à but non lucratif, Forum Dvorah, qui milite pour la participation des femmes dans les forces de sécurité israéliennes, Ash a décidé de combler elle-même cette lacune en développant le concept d’une base de données appelée « Women Warriors » (Femmes guerrières) pour raconter l’histoire des combattantes israéliennes tombées au champ d’honneur.

« Il était important pour nous d’inclure l’histoire personnelle de chacune. Pas seulement le grade, l’unité, la date de la mort et ce qui s’est passé quand elle est morte », a déclaré Ash au Times of Israel vendredi. « Nous voulons raconter l’histoire personnelle de toutes ces soldates tombées au combat. »

Au moment où Ash et son équipe étaient prêtes à commencer à travailler sur la création d’une base de données conviviale et informative et d’un répertoire biographique, la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas a éclaté.

Les soldates ont joué un rôle clé lors de l’attaque barbare lancée le 7 octobre par le Hamas contre le sud d’Israël. Parmi les soldates qui ont lutté contre l’assaut barbare et sadique des terroristes envahisseurs, une unité de chars entièrement féminine a combattu pendant des heures, tuant des dizaines de terroristes le long de la frontière et dans les communautés envahies par les terroristes. Des soldates ont également été tuées par le Hamas et prises en otage aux côtés de leurs homologues masculins.

Ofra Ash, directrice-générale de Forum Dvorah. (Crédit : Authorization)

Selon Women Warriors, 47 soldates ont été tuées le 7 octobre, et cinq autres ont été tuées dans l’exercice de leurs fonctions près de Gaza, à la frontière nord et en Cisjordanie au cours des mois qui ont suivi.

En avril, Tsahal a indiqué avoir constaté une augmentation massive du nombre de femmes enrôlées dans les unités de combat pendant la guerre. Au cours de la cohorte de conscription de mars-avril, le taux de participation des femmes dans les unités de combat a atteint 157 %, soit 57 % de plus que prévu.

Au cours de la même période l’année dernière, le taux de participation était de 102 %, selon l’armée.

Bien que les femmes fassent partie de l’armée israélienne depuis ses premiers jours, ce n’est qu’au cours des dernières décennies que de nombreuses possibilités de combat ont été ouvertes aux soldates, qu’il s’agisse d’unités d’infanterie, d’équipages de chars ou d’escadrons de pilotes de chasse. Certains de ces progrès ont été réalisés à l’initiative de l’armée, et parfois à la demande des tribunaux ou en réponse à la pression de l’opinion publique.

« Cet héroïsme [des soldates] ne date pas de cette dernière campagne », a déclaré la colonel (Rés.) Maya Heller, présidente du comité exécutif de Forum Dvorah. « L’histoire de celles qui sont tombées au champ d’honneur en protégeant Israël est intimement liée à l’histoire du pays lui-même et à la création de l’État qu’elles ont défendu et aimé. »

Les détracteurs de l’intégration de la dimension de genre dans l’armée la décrient souvent comme une expérience sociale dangereuse susceptible d’avoir des répercussions sur la sécurité nationale. Ses partisans mettent en avant les progrès réalisés en matière d’égalité des sexes dans d’autres domaines de la vie et notent que d’autres armées occidentales ont intégré avec succès des troupes féminines dans leurs forces de combat.

Des soldates durant un entraînement, sur une photo non datée publiée le 7 juin 2022. (Crédit : Armée israélienne)

En 2015, le Forum Dvorah a été créé pour promouvoir activement la participation des femmes à la sécurité nationale et à la prise de décision en matière de politique étrangère.

« Les gens pensent que nous leur demandons d’abaisser la barre [d’entrée] dans les postes de combat », a expliqué Ash. « Ce n’est pas ce que nous demandons. Nous demandons que les femmes soient autorisées à poser leur candidature et à essayer d’entrer dans l’armée. »

Avec le site web Women Warriors, Forum Dvorah espère à la fois commémorer les soldates tombées au combat et inspirer de nouvelles soldates ou changer les anciennes attitudes en faisant connaître les contributions des femmes aux opérations de combat de Tsahal.

Ash espère que le site sera une ressource pour le grand public et un outil pour les éducateurs et les étudiants, en particulier au moment où l’État d’Israël marque son premier Yom HaZikaron depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, au cours de laquelle plus de 600 soldats ont été tués à ce jour.

Le site web contient actuellement des informations détaillées sur chacune des 52 femmes qui ont été tuées dans l’exercice de leurs fonctions au cours de la guerre actuelle. Ash et son équipe prévoient de continuer à ajouter les histoires des soldates, en remontant chronologiquement.

« Lorsque vous entrez dans l’une de ces histoires, vous pouvez vraiment imaginer [chaque femme] », a déclaré Ash. « Vous pouvez comprendre qui elle était. On y trouve les noms de ses parents, de ses frères et sœurs, et parfois de ses grands-parents. On sait si elle était une enfant du milieu ou l’aînée. On sait ce qu’elle aimait et ce qui la motivait à faire son service militaire. Et s’il y a un plat qu’elle aimait vraiment. »

Femmes occupant des postes de combat au sein de l’armée israélienne (Crédit : Unité du porte-parole de l’armée israélienne)

Outre les récits de celles qui ont été tuées, Women Warriors comporte une page consacrée aux récits de soldates qui ont survécu à des épreuves pénibles tout en accomplissant des actions héroïques.

Plus d’une vingtaine sont actuellement répertoriées, chacune racontant l’histoire d’une femme qui a sauvé d’autres personnes dans des conditions inimaginables. Certaines sont déjà bien connues, comme l’officier de la police des frontières Shifra Buchris, une mère de dix enfants qui a passé 12 heures à sauver des participants au Festival Supernova. D’autres, comme Keren Meïr (lien en hébreu), qui a tenu le fort sur la base militaire de Kissufim pendant que ses amis et collègues se vidaient de leur sang sur le sol, ont été moins médiatisées.

« Nous avons toujours cru en la capacité des femmes à se battre et à devenir des commandants de combat », a affirmé Ash. « Il est regrettable que nous ayons eu besoin d’une guerre pour le prouver, pour que tout le monde le voie. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.