Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Condamnation des 3 prévenus de Lev Tahor à New York pour l’enlèvement de mineurs

Les frères Yoil Weingarten, Yakov Weingarten et Shmiel Weingarten, de la secte extrémiste, punis pour l'enlèvement en 2018 de deux enfants chez leur mère dans les Catskills

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des membres de la secte ultra-orthodoxe Lev Tahor aidant une femme à s'échapper d'un centre de détention, à Huixtla, dans l'État du Chiapas, au Mexique, le 29 septembre 2022. (Crédit : Benjamin Alfaro/AFP)
Des membres de la secte ultra-orthodoxe Lev Tahor aidant une femme à s'échapper d'un centre de détention, à Huixtla, dans l'État du Chiapas, au Mexique, le 29 septembre 2022. (Crédit : Benjamin Alfaro/AFP)

New York Jewish Week, via JTA – Trois membres de la secte extrémiste juive de Lev Tahor ont été reconnus coupables de l’enlèvement de deux enfants par un tribunal de New York mercredi.

Les frères Yoil Weingarten, Yakov Weingarten et Shmiel Weingarten ont été reconnus coupables de trafic d’enfants et d’enlèvement pour leur rôle dans l’enlèvement d’une jeune fille de 14 ans et de son frère de 12 ans au domicile de la mère des enfants dans les Catskills à New York en 2018.

Les frères étaient les derniers des neuf suspects de l’affaire à être jugés. Tous ont été condamnés ou ont plaidé coupable, y compris le chef de Lev Tahor, Nachman Helbrans, qui a été condamné à 12 ans de prison en 2022 pour enlèvement et transport de mineurs à des fins sexuelles et d’autres chefs d’accusation. Lev Tahor signifie « cœur pur » en hébreu.

« Avec ce verdict, les neuf dirigeants et membres de Lev Tahor accusés de ces crimes odieux ont été reconnus coupables », a déclaré le bureau du procureur américain du district sud de New York dans un communiqué, qualifiant la conduite des prévenus « d’inconcevable.  »

« Que ce soit au nom de la religion ou de tout autre système de croyance, soumettre des enfants à des abus physiques, sexuels ou émotionnels ne saurait être toléré en aucune circonstance », a souligné le bureau du procureur dans son communiqué.

Les frères ont été reconnus coupables de tous les chefs d’accusation, notamment d’enlèvement parental international, de coercition ou de détournement d’une mineure et d’association de malfaiteurs en vue de frauder les États-Unis. La sentence sera prononcée dans les prochains mois.

Des membres de la secte Lev Tahor se préparant à partir de l’aéroport international La Aurora à Guatemala City pour un voyage au Kurdistan irakien, en octobre 2021. (Autorisation)

Lev Tahor est un groupe secret dont on ne sait que peu de choses sur son fonctionnement interne. Le groupe adhère à une interprétation extrême de la loi juive qui restreint sévèrement les contacts de ses membres avec le monde extérieur ainsi que les aspects quotidiens de leur vie, tels que leur régime alimentaire et leur tenue vestimentaire. Un groupe appelé les Survivants de Lev Tahor, opposé aux activités de la secte, estime le nombre de ses membres à plusieurs centaines. Lev Tahor est dirigé par un noyau dur, les autres étant principalement retenus contre leur gré, selon le groupe d’opposition.

L’affaire de l’enlèvement a plongé le groupe dans la tourmente et, depuis l’arrestation de Helbrans, certains membres ont quitté le pays et se sont installés dans les Balkans et au Maroc. La majorité semble toutefois être restée au Guatemala, où le groupe est basé depuis 2013 environ, après des séjours en Israël et au Canada au cours desquels ils ont tenté d’échapper à la surveillance du gouvernement.

Dans le cas de l’enlèvement, qui a eu lieu en décembre 2018, pendant Shabbat et Hanoukka, les membres de la secte ont kidnappé les deux enfants en pleine nuit du village de Woodridge, dans l’État de New York. Ils ont utilisé des déguisements et des documents d’identité frauduleux, ont fait passer clandestinement le frère et la sœur à travers la frontière américaine vers le Mexique pour réunir la fille avec l’homme adulte qu’ils considéraient comme son « mari. »

Selon les enquêteurs américains, Lev Tahor aurait eu pour coutume de marier des mineures à des hommes adultes et de les forcer à avoir des relations sexuelles avec leurs « maris ». Dans cette affaire, la jeune fille avait 13 ans lorsqu’elle a été mariée à Jacob Rosner, alors âgé de 18 ans, un autre prévenu dans l’affaire. Ce mariage illégal n’a jamais été officiellement reconnu.

Les enfants ont été retrouvés au Mexique après des semaines de recherches auxquelles ont participé des centaines d’enquêteurs et de membres des forces de l’ordre, et ont été ramenés à New York.

La mère des enfants a fui la secte pour protéger ses enfants après le mariage de la jeune fille avec Rosner, et s’est retrouvée à New York où elle a obtenu la garde de ses trois enfants. Les défendeurs dans cette affaire ont affirmé qu’elle avait indûment retiré les enfants de la communauté et qu’ils essayaient de les sauver.

Le fondateur de Lev Tahor, le rabbin Shlomo Helbrans, quitte la Cour suprême de l’État à Brooklyn, New York, après une audience, le 13 avril 1994. (Crédit : AP Photo/Betsy Herzog)

La mère est la sœur de Nachman Helbrans, le chef de la secte, qui a pris les rênes du groupe après que son père et le fondateur de Lev Tahor, Shlomo Helbrans, s’est noyé dans une rivière au Mexique en 2017. Elle a demandé au juge de faire preuve de clémence à l’égard de Nachman lors de sa condamnation en 2022.

Les trois frères condamnés cette semaine ont été extradés du Guatemala vers les États-Unis en 2022. Ils ont été incarcérés dans la prison du comté de Westchester et jugés par le tribunal du district sud des États-Unis à White Plains.

Shmiel Weingarten a participé à l’enlèvement, tandis que ses frères Yakov et Yoil ont aidé à planifier l’enlèvement et ont rencontré les enfants au Mexique. Les trois frères étaient les chefs du groupe, selon les procureurs.Les survivants du Lev Tahor ont indiqué au New York Jewish Week que la condamnation des Weingarten « met fin à un chapitre abusif qui laisse la plupart des dirigeants de la secte en prison ».

« Le vide ouvre la plus grande opportunité de dissoudre la secte une fois pour toutes », a déclaré le groupe. « Nous espérons que les autorités parviendront à couper toute communication entre les dirigeants derrière les barreaux et les membres encore piégés au Guatemala. S’ils y parviennent, Lev Tahor ne sera bientôt plus qu’un sombre point dans l’histoire ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.