Corbyn a chaleureusement préfacé un livre sur le contrôle juif des banques
Rechercher

Corbyn a chaleureusement préfacé un livre sur le contrôle juif des banques

Dans une réimpression, en 2011, d'un livre de 1902, salué par le chef du Labour, la finance mondiale se trouve entre les mains "d'hommes particuliers et issus d'une seule race"

Jeremy Corbyn, chef du parti d'opposition britannique travailliste, quitte son domicile dans le nord de Londres le 4 avril 2019. (Photo par Tolga AKMEN / AFP)
Jeremy Corbyn, chef du parti d'opposition britannique travailliste, quitte son domicile dans le nord de Londres le 4 avril 2019. (Photo par Tolga AKMEN / AFP)

Dans une dernière révélation explosive, mardi, il est apparu que le dirigeant du parti Travailliste britannique, Jeremy Corbyn, a été l’auteur d’un avant-propos élogieux d’un livre qui affirme que les Juifs contrôlent le système financier mondial, les dépeignant comme des « hommes particuliers et issus d’une seule race ».

Comme le note le journal britannique Times, Corbyn a prêté sa plume en 2011 pour rédiger la préface d’une nouvelle édition d’un livre écrit en 1982 et intitulé « Imperialism: A Study » dont l’auteur est JA Hobson, un économiste britannique qui, selon l’historien William Rubinstein, est connu pour son « antisémitisme virulent » personnel et dans ses écrits.

Dans le livre, Hobson décrit le système financier global comme un système contrôlé par des personnes « unies par les liens les plus forts d’organisation, toujours étroitement et rapidement en contact les unes avec les autres, qui se trouvent au cœur même des capitales commerciales » dans tous les pays. Le système est par ailleurs contrôlé, « en ce qui concerne l’Europe, par des hommes particuliers et issus d’une seule race, qui ont derrière eux des siècles d’expérience financière et qui se trouvent dans une position unique pour contrôler la politique des nations ».

Comme pour encore appuyer son point de vue, l’auteur interroge : « Quelqu’un peut-il sérieusement penser qu’une grande guerre puisse être déclenchée par un Etat européen, ou qu’un grand emprunt d’Etat puisse être souscrit si les maisons de Rothschild et ses liens s’y opposent ? »

La couverture de l’édition en 2011 du livre de JA Hobson ‘Imperialism : A study’ (Crédit : Cosimo Classics History)

La préface de Corbyn, qui qualifie l’ouvrage de « grand livre » et qui salue l’analyse « brillante et très controversée à l’époque » de la politique globale faite par Hobson, avait été écrite quatre ans avant qu’il ne soit élu à la tête du parti du Labour.

En réponse à l’article du Times, un porte-parole du parti Travailliste a nié un éventuel soutien apporté par Corbyn aux points de vue antisémites exprimés par Hobson. Il a expliqué que les éloges du chef travailliste étaient destinés à une analyse politique globale qui devait plus tard influencer Marx et Lénine.

« Jeremy a salué l’étude de l’impérialisme en Afrique et en Asie faite, il y a un siècle, par Hobson. Comme dans d’autres ouvrages de l’époque, le travail de Hobson contient également des références et des observations qui n’ont plus cours et qui sont offensantes. Jeremy rejette complètement les éléments antisémites présents dans son analyse », a ajouté le porte-parole.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...