COVID-19 : De nouvelles mesures sont envisagées, dit Bennett
Rechercher

COVID-19 : De nouvelles mesures sont envisagées, dit Bennett

Face à la hausse des cas, le Premier ministre avertit que le Passeport vert qui interdit l'accès à certains espaces publics aux non-vaccinés pourrait être réimposé

Le Premier ministre Naftali Bennett, à droite, avec Yair Lapid, Premier ministre d'alternance et ministre des Affaires étrangères, à gauche, lors d'une réunion du cabinet à la Résidence du Premier ministre de Jérusalem, le 20 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Naftali Bennett, à droite, avec Yair Lapid, Premier ministre d'alternance et ministre des Affaires étrangères, à gauche, lors d'une réunion du cabinet à la Résidence du Premier ministre de Jérusalem, le 20 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a indiqué dimanche que le gouvernement réfléchirait à réintroduire le système du « Passeport vert » – qui interdit aux personnes non-vaccinées d’accéder à certains lieux et activités publiques – si le variant Delta de la COVID-19, très contagieux, continuait à se propager.

Ouvrant la rencontre hebdomadaire du cabinet en lançant au public un appel à porter le masque dans les espaces clos et à éviter les endroits très fréquentés, Bennett a indiqué que « si nous ne coopérons pas et si le taux de morbidité du coronavirus continue à s’élever, nous allons envisager de réimposer certaines limitations du passeport vert et nous convoquerons le cabinet de la luttre contre le coronavirus dans cet objectif ».

Le cabinet s’était réuni, dimanche dernier, pour débattre du renforcement du dépistage au coronavirus et des règles à mettre en place aux frontières de l’État juif, sans nouvelle restriction majeure imposée au public après la réimposition du port du masque dans les espaces clos, vendredi d’avant.

Le Passeport vert, un programme qui avait été levé en date du 1er juin, permettait aux personnes vaccinées ou en rémission du coronavirus de dîner dans les salles de restaurant et de se rendre à des événements culturels par ailleurs fermés aux non-vaccinés.

Les responsables, selon certaines informations, réfléchiraient à remettre en œuvre cette mesure et d’autres pour tenter de contrer la propagation du coronavirus. Des restrictions sur les rassemblements seraient aussi envisagées.

Le directeur-général sortant du ministère de la Santé, Chezy Levy, a expliqué dimanche que des discussions étaient actuellement en cours concernant la remise en vigueur de restrictions supplémentaires.

Photo d’illustration : Une femme montre son Passeport vert à son arrivée au théâtre Khan de Jérusalem, le 23 février 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Nous assistons à une épidémie plus intense que la semaine dernière », a-t-il déclaré au site d’information Ynet, affirmant que la hausse du nombre d’infections et celle des cas graves qui ont été enregistrées sont « inquiétantes, c’est le moins qu’on puisse dire ».

Les chiffres du ministère de la Santé qui ont été transmis dans la matinée de dimanche révèlent que 185 nouveaux cas ont été confirmés samedi. Si ce chiffre est inférieur par rapport à ceux enregistrés lors des derniers jours de la semaine dernière – il y en avait plus de 300 – le nombre réduit de tests de dépistage effectués pendant le week-end entraîne généralement une diminution des chiffres, le dimanche. Le taux de positivité reste de 0,5 % – c’est le même pourcentage que ces derniers jours.

Avec ces nouvelles infections, le nombre de cas actifs de COVID-19 s’élève dorénavant à 2 455 au sein de l’État juif – c’est le plus élevé depuis le mois d’avril. Ce chiffre a été multiplié par 10 depuis le 18 juin.

Le nombre de malades dans un état grave a connu une lente augmentation au cours de la semaine dernière, atteignant 35 dimanche – contre 26 il y a une semaine précisément, mais nettement inférieur aux 1 200 Israéliens touchés par une forme grave de la COVID-19 au mois de janvier dernier, au pic de l’épidémie dans le pays, avant que ne débute une campagne de vaccination d’ampleur et considérée comme unique au monde.

Le bilan des décès reste à 6 429. Une seule personne est décédée des suites du coronavirus en presque trois semaines.

Levy, qui doit quitter à la fin de la semaine le ministère de la Santé et qui sera remplacé dans sa fonction par le responsable actuel de la lutte contre le coronavirus dans le pays, Nachman Ash, a averti que les chiffres pourraient continuer à grimper, même avec le taux élevé de vaccination au sein de l’État juif.

Le directeur-général du ministère de la Santé Chezy Levy lors d’une conférence de presse à Jérusalem, le 21 juin 2020. (Crédit : Flash90)

« Il y a des infections même parmi les Israéliens vaccinés et nous avons un grand nombre d’enfants et d’adolescents qui ne sont pas vaccinés et qui peuvent être infectés », a-t-il dit. « Nous devons nous inquiéter et trouver comment nous pouvons maîtriser cette situation avant qu’elle ne devienne incontrôlable. »

Le ministère de la Santé, qui s’attendrait à ce que le nombre de nouveaux cas de coronavirus passe à 500 ou 600 cette semaine, a également fait savoir dimanche que 21 localités étaient dorénavant entrées dans la catégorie « jaune » sous les règles du plan dit « de signalisation » qui classe les municipalités en fonction de leur taux de morbidité. Il n’y en avait que neuf dans la journée de vendredi.

Dans la ville côtière de Tel Aviv, classée « jaune » depuis le milieu de la semaine dernière, un cluster a été attribué à une soirée organisée par des lycéens pour fêter la fin de l’année lors de laquelle un adolescent a contaminé 83 autres élèves, a rapporté la Douzième chaîne.

La chaîne a aussi fait savoir que le nombre d’Israéliens placés à l’isolement, chez eux, en raison d’un contact avec un porteur du virus était de 59 967 – soit presque le double d’il y a deux semaines.

La recrudescence du nombre de cas, qui a été attribuée au variant Delta, qui est très contagieux, a lieu alors qu’Israël vaccine actuellement les adolescents âgés de 12 à 15 ans. 100 000 premières doses avaient été administrées dans la journée de vendredi.

Le Premier ministre Naftali Bennett a appelé les jeunes appartenant à cette catégorie d’âge à se faire immuniser pour éviter les restrictions et il a noté que « nous ne voulons imposer aucune limitation – ni sur les fêtes, ni sur les voyages, ni sur quoi que ce soit d’autre ».

Le directeur-général du ministère de la Santé Chezy Levy lors d’une conférence de presse à Jérusalem, le 21 juin 2020. (Crédit : Flash90)

Ces 100 000 premières doses administrées au jeune public « sont une réussite sans précédent », a commenté le ministère dans un communiqué tout en répétant son appel à tous les jeunes Israéliens de 12 ans et plus à aller se faire immuniser contre le coronavirus.

Selon le ministère, plus de 5,62 millions de personnes – la population du pays est de plus de 9,3 millions de personnes – ont reçu au moins une dose de vaccin. Sur ce chiffre, près de 5,2 millions d’Israéliens ont bénéficié de la deuxième dose.

Dans un nouveau rapport émis dimanche, les experts de l’Université hébraïque de Jérusalem ont néanmoins estimé que sans application de nouvelles restrictions, « nous ne verrons pas de ralentissement et il apparaît qu’il sera difficile d’éviter de remonter à 1 000 nouvelles infections par jour d’ici deux semaines. Nous soulignons que les effets du masque ne se font pas ressentir actuellement ».

Les spécialistes ont averti que si le gouvernement devait encore attendre avant de passer à l’action, « il faudra prendre à l’avenir des mesures plus sévères pour obtenir le même résultat ».

Ils ont noté par ailleurs que « les vaccins semblent être moins efficaces dans la prévention des contaminations que par le passé – à 60-80 % environ. Ils l’étaient davantage pour le variant alpha, et ils prévenaient, dans ce cas, les contaminations à plus de 90 %. À ce stade, il n’y a pas d’étude en Israël sur l’efficacité du vaccin en tant que moyen de prévention contre les formes graves de la maladie mais, dans le monde, il semble que ce pouvoir de protection reste le même que par le passé ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...