COVID : le nombre de nouveaux cas grimpe encore ; les cas graves plafonnent
Rechercher

COVID : le nombre de nouveaux cas grimpe encore ; les cas graves plafonnent

Le nombre de cas graves descend à 52 mais le chiffre des nouvelles infections est le plus élevé depuis 4 mois avec un taux de positivité de 1,5%

Des Israéliens portent le masque sur le marché Mahane Yehuda à Jérusalem, le 15 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des Israéliens portent le masque sur le marché Mahane Yehuda à Jérusalem, le 15 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Plus de 850 nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés en Israël jeudi, a déclaré vendredi le ministère de la Santé, soit le plus haut total quotidien en quatre mois. Cependant, la tendance à la hausse des cas graves dans le pays, pourtant fortement vacciné, semble s’atténuer.

Le bureau du Premier ministre Naftali Bennett a déclaré qu’il tiendrait une réunion à 14 heures vendredi avec des ministres et des professionnels des ministères de la Santé, de la Défense, de la Sécurité intérieure, des Finances, des Transports et de l’Économie, pour discuter de « l’augmentation de la morbidité du virus Delta dans le monde ».

Les chiffres du ministère de la santé montrent que 855 nouveaux cas ont été confirmés jeudi, le chiffre le plus élevé depuis le 22 mars. Ce chiffre fait suite aux 750 infections quotidiennes enregistrées au cours de chacun des trois jours précédents.

Il y a eu 849 654 cas depuis le début de la pandémie, ce qui représente près d’un dixième de la population. Les cas actifs, qui étaient environ 200 il y a un mois, ont atteint 5 817 cas, le variant Delta, ultra-infectieuse, s’étant imposée.

Le nombre de malades ayant développé une forme grave du coronavirus a chuté vendredi – passant de 53 à 52, dont 17 placés sous respiration artificielle. Le nombre de cas graves augmente lentement depuis un mois – il se trouvait alors à 19, chiffre sans précédent depuis le début de la pandémie.

6 443 personnes sont mortes des suites du coronavirus au sein de l’État juif depuis l’apparition de la COVID-19 sur le territoire.

Sur 65 125 tests de dépistage qui ont été effectués jeudi, 1,52% sont revenus positifs – un taux légèrement supérieur par rapport aux derniers jours.

Vendredi matin, le ministère de la Santé a rétrogradé le statut de six localités ayant connu une recrudescence du nombre d’infections dans le cadre de son système dit « de signalisation », qui classe les villes israéliennes sur la base de leur taux de morbidité. Sept villes ont vu par ailleurs leur catégorisation s’améliorer dans la mesure où la présence des infections a diminué chez elles.

Seule l’implantation de Shaarei Tikva, en Cisjordanie, et Givot Bar, dans le sud d’Israël, ont été classées dans la catégorie « rouge » selon le plan de signalisation à code-couleur. L’implantation de Tzufim et la ville de Yehud sont passées de « rouge » à « orange » vendredi.

Les données du ministère indiquent que 78,6 % de la population du pays vit dans des zones « vertes ».

Une fillette israélienne se fait vacciner contre le coronavirus dans un centre de vaccination de Tel Aviv, le 4 juillet 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

La résurgence du virus due au variant Delta, très contagieux, est devenue un problème majeur pour le nouveau gouvernement du Premier ministre Naftali Bennett – deux mois après la baisse des chiffres de la maladie qui avait suivi la campagne de vaccination massive dans le pays, ce qui avait permis à l’État juif de lever la plus grande partie des restrictions et de rouvrir la vie publique.

Le ministère a indiqué que 5 740832 Israéliens – soit 61,73 % de la population – avaient reçu au moins une dose de vaccin. 5 218 801 (56,12 %) sont pleinement immunisés, avec deux doses.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...