Rechercher

Création d’avant-postes illégaux en Cisjordanie : la police et Tsahal mobilisés

Des centaines d'activistes ont été envoyés sur trois sites en Cisjordanie par l'organisation d'extrême droite, le Mouvement Na'hala pour les implantations

Un activiste de l'organisation Mouvement Na'hala pour les implantations affronte un activiste de La Paix Maintenant, qui envoie des volontaires en Cisjordanie pour contrecarrer les efforts de Na'hala pour établir trois nouveaux avant-postes de colonies. (Crédit : Autorisation de La Paix Maintenant)
Un activiste de l'organisation Mouvement Na'hala pour les implantations affronte un activiste de La Paix Maintenant, qui envoie des volontaires en Cisjordanie pour contrecarrer les efforts de Na'hala pour établir trois nouveaux avant-postes de colonies. (Crédit : Autorisation de La Paix Maintenant)

Le Mouvement Na’hala pour les implantations, un mouvement radical, s’apprêtait à envoyer des centaines de militants dans au moins trois endroits en Cisjordanie, mercredi après-midi, afin d’y établir des avant-postes illégaux.

L’opération risque de provoquer des affrontements entre les militants et les services de sécurité qui s’apprêtent à contrecarrer la tentative de créer de nouveaux avant-postes ainsi qu’avec des militants de gauche désireux d’attirer l’attention sur l’initiative des habitants des implantations.

Des confrontations verbales ont déjà eu lieu entre les militants de Na’hala et ceux de La Paix Maintenant sur le lieu de l’opération.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, Tsahal et la police israélienne ont publié des déclarations mardi, insistant sur le fait que l’opération prévue par Na’hala était illégale et que Tsahal, la police et la police des frontières seraient déploysé pour empêcher l’établissement de tout avant-poste.

Na’hala a déclaré que trois « groupes principaux » comprenant plusieurs familles et probablement des dizaines d’autres activistes, probablement des jeunes, se rassembleront en trois points des régions de Judée, de Benjamin et de Samarie en Cisjordanie, et partiront de là vers leurs emplacements désignés où ils tenteront d’établir leurs nouveaux avant-postes.

Les nouvelles implantations en Cisjordanie ne peuvent être légalement établies que par une résolution du cabinet et avec l’autorisation du ministre de la Défense. Les implantations non autorisées ou les avant-postes établis en dehors de ce cadre sont illégaux.

Le but de l’opération de Na’hala est d’essayer de créer des faits sur le terrain dans l’espoir que certains des nouveaux avant-postes soient finalement autorisés à rester.

Telle était sa stratégie lorsque les militants de Na’hala ont établi l’avant-poste illégal d’Evyatar en mai 2021. Suite à des pressions politiques visant à autoriser les habitants de l’avant-poste à rester sur le site, un accord a été conclu avec le gouvernement selon lequel les structures du site ne seraient pas détruites jusqu’à ce qu’un examen de la propriété foncière d’Evyatar soit achevé.

Sur cette photo distribuée par son bureau, le ministre de la Défense Benny Gantz visite la Cisjordanie le 4 mai 2021. (Crédit : Elad Malka)

Au moins deux députés du Likud, May Golan et Keti Shitrit, ainsi que les députés du parti Sionisme religieux Itamar Ben Gvir et Orit Strock, ont vivement critiqué la position de Gantz, et ont déclaré que les habitants des implantations devraient être autorisés à établir les avant-postes.

Na’hala se prépare depuis au moins trois mois à l’opération actuelle et la campagne de financement participatif aurait permis de recueillir plus de 5 millions de shekels auprès de plus de 8 000 donateurs.

L’initiative a reçu le soutien public de personnalités publiques, dont le député Bezalel Smotrich, chef du parti Sionisme religieux, le grand rabbin de Jérusalem Aryeh Stern, le grand rabbin de Safed Shmuel Eliyahu et plusieurs maires d’implantations en Cisjordanie.

L’organisation a préparé 3 000 kits pour ses militants, comprenant des chargeurs de téléphone portables, des lampes à énergie solaire, des auvents, des tapis de sol, des jerrycans de 20 litres d’eau, des latrines portables et des produits d’hygiène personnelle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...