Curt Schilling qualifie ses critiques juifs de “clowns”
Rechercher

Curt Schilling qualifie ses critiques juifs de “clowns”

L’ancien lanceur des All-Star a été critiqué par des associations juives pour ses présomptions sur ce que sont les intérêts juifs

Curt Schilling, ancien lanceur des Red Sox de Boston, sur CNN, le 22 octobre 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Curt Schilling, ancien lanceur des Red Sox de Boston, sur CNN, le 22 octobre 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

WASHINGTON – Curt Schilling, ancien lanceur des All-Star et candidat potentiel au Sénat américain, a déclaré que les dirigeants juifs libéraux qui ont critiqué ses remarques sur les juifs et les démocrates étaient des « clowns ».

« Bien sûr, je suis celui qui ne connaît pas l’histoire », a écrit Schilling sur Twitter mercredi après la publication par Media Matters, un groupe libéral de surveillance des médias, d’une compilation des condamnations de remarques précédentes de Schilling par des associations et des dirigeants juifs libéraux.

Il avait également ajouté un lien vers les habitudes de vote des électeurs juifs aux élections présidentielles depuis 1916, apparemment pour soutenir son affirmation faite pendant un entretien la semaine dernière sur CNN, selon laquelle les juifs votent contre leurs intérêts quand ils votent démocrate.

Les présomptions de Schilling pendant l’entretien sur ce que sont les intérêts juifs, et son insistance à demander au présentateur Jake Tapper de parler au nom des juifs et d’expliquer pourquoi ils avaient tendance à voter démocrate ont offensé plusieurs associations juives.

Schilling, qui envisage de se présenter au Sénat dans son état du Massachusetts, a déclaré pendant l’entretien que les démocrates sont « anti-Israël » et « anti-juifs » depuis 50 ans.

« Je voudrais vous demander quelque chose, en tant que personne qui pratique la religion juive depuis sa jeunesse », a dit Schilling pour introduire sa question à Tapper.

Schilling avait posté ce tweet en réponse à un autre, publié par l’Alliance interconfessionnelle, avec le lien du post de Media Matters, et qui déclarait que les remarques de Schilling étaient « scandaleuses ». Le directeur de l’Alliance, le rabbin Jack Moline, militant démocrate de longue date et rabbin important du mouvement conservateur, était cité dans ce post.

« Ses remarques à demi-mot sur les juifs américains ne sont que les dernières d’une longue série de déclarations offensantes qui remettent en cause son jugement et ses valeurs, a déclaré Moline à Media Matters. Sa page Facebook seule, où il a comparé musulmans et nazis et rendu hommage à la Confédération, le rend inapte au service public. »

Les responsables juifs cités par Media Matters ont noté que Breitbart News, un média conservateur étroitement lié à Donald Trump, candidat républicain à la présidentielle américaine, a embauché Schiller suite à son entretien controversé avec Tapper. Breitbart, où Schilling animera une émission de radio, est également connu comme un média de la droite alternative, un mouvement qui flirte dans certains de ses aspects avec la suprématie blanche.

« L’élévation de quelqu’un comme Schilling, dont le sectarisme et l’antisémitisme sont aussi évidents, à un poste médiatique national est encore un autre effet collatéral de la campagne Trump, et un aperçu de ce que pourrait être une présidence Trump », a déclaré à Media Matters Stosh Cotler, le directeur de Bend the Arc, une association juive qui a pris les devants de l’opposition à Trump dans la communauté.

Le rabbin Jonah Pesner, directeur du Centre d'action religieuse du mouvement réformé. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le rabbin Jonah Pesner, directeur du Centre d’action religieuse du mouvement réformé. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Le rabbin Jonah Pesner, qui dirige le Centre d’action religieuse du mouvement réformé, a déclaré que Schilling n’avait pas compris la relation israélo-américaine, ni les tendances politiques des juifs américains.

« Les juifs américains, comme tous les autres groupes religieux de notre pays, ont des opinions politiques diverses, a déclaré Pesner à Media Matters. Beaucoup d’entre nous sont concentrés sur le travail en cours pour la justice raciale, les opportunités économiques, la liberté et le pluralisme religieux, les droits des femmes, la protection de l’environnement et l’inclusion complète des personnes transgenres dans nos institutions civiles et religieuses. »

Schilling avait été suspendu en août 2015 par ESPN, une importante chaîne sportive, après avoir comparé musulmans et nazis. En avril, le réseau avait renvoyé Schilling quand il avait publié un commentaire anti-transgenre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...