Décès de Yehuda Wachsman à l’âge de 73 ans, père d’un soldat assassiné en 1994
Rechercher

Décès de Yehuda Wachsman à l’âge de 73 ans, père d’un soldat assassiné en 1994

Le père du soldat tué par des terroristes du Hamas lors d'une tentative de libération ratée a été défini par Netanyahu comme un homme qui avait "choisi la vie"

Le père du soldat Nachshon Wachsman regarde une vidéo de son fils alors qu'il était otage du Hamas. (Crédit : Yossi Zamir / Flash90)
Le père du soldat Nachshon Wachsman regarde une vidéo de son fils alors qu'il était otage du Hamas. (Crédit : Yossi Zamir / Flash90)

Yehuda Wachsman, père d’un soldat israélien enlevé puis tué par des terroristes en 1994 lors d’une tentative de libération qui a échoué, est décédé jeudi à l’âge de 73 ans des suites d’une longue maladie.

Son épouse Esther a déclaré à la Treizième chaine que son mari était un « père dévoué, étudiant constamment, et un homme instruit ».

« Son état s’est aggravé au cours des deux dernières années, et sévèrement au cours des deux dernières semaines. Il était tourmenté, et a maintenant retrouvé la liberté, mais cela va laisser un énorme vide », a-t-elle déclaré.

Après la mort de leur fils Nachshon, Yehuda et Esther Wachsman ont donné de nombreuses conférences sur les moyens de faire face à une telle tragédie, et ont élevé l’un de leur autres fils, Raphael, atteint du syndrome de Down.

Nachshon Wachsman, tué par des terroristes du Hamas en 1994 lors d’une tentative de libération ratée à la suite de son enlèvement. (Crédit : Tsahal)

« C’est vrai, j’ai vécu une très grande catastrophe. Mon fils a été assassiné. De plus, mon autre fils est porteur du syndrome de Down, ce qui n’est pas facile non plus, mais j’ai d’autres d’enfants et Raphaël m’apporte également beaucoup de satisfaction et de bonheur », a déclaré Yehuda l’année dernière, selon le site d’information Ynet. « Je pense que la vie est une roue. Nous naissons, nous vivons, nous mourons. J’en suis à la troisième étape. J’ai donc décidé qu’il valait mieux supporter la mort et ne pas se quereller avec elle : chaque fois que vous venez – bienvenue, mais s’il vous plaît, ne venez pas en agonisant. Je n’ai pas peur de la mort, mais des angoisses qui la
précèdent. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a exprimé ses condoléances.

Yehuda Wachsman (à gauche), père du soldat israélien Nachshon, enlevé et assassiné par des terroristes en 1994, lors d’une pièce de théâtre à Gush Etzion, en Cisjordanie, le 14 mars 2018. (Crédit : Gershon Elinson / Flash90)

« J’ai été attristé d’apprendre le décès de Yehuda Wachsman, père du soldat Nachson Wachsman, enlevé et assassiné par des terroristes en 1994. Yehuda avait choisi la vie. Il a éduqué et enseigné des valeurs : celles de la Torah, de l’amour du peuple et de la terre », a déclaré Netanyahu. « En mon nom, celui de ma femme Sara et celui de tous les citoyens d’Israël, j’adresse mes condoléances à Esther et aux enfants. Que sa mémoire soit bénie. »

Le 9 octobre 1994, Wachsman, 19 ans, soldat de la brigade d’infanterie Golani, a quitté une base militaire dans le nord d’Israël et a disparu après avoir fait du stop à la jonction Bnei Atarot dans le centre d’Israël.

Deux jours après sa disparition, les terroristes du Hamas qui l’ont kidnappé ont publié une vidéo demandant la libération de centaines de prisonniers palestiniens en échange de sa liberté. Si Israël ne se conformait pas à la demande, ils promettaient de tuer Wachsman le vendredi suivant à 20 heures.

S’adressant à la caméra, Wachsman avait déclaré : « Le Hamas m’a capturé, il veut libérer ses prisonniers. Sinon, ils me tueront. Je vous demande de faire tout ce que vous pouvez pour me sortir d’ici vivant. »

« J’espère revenir à vous », avait-il dit à ses parents.

Nachson Wachsman, soldat israélien capturé par le Hamas, dans une vidéo publiée par le groupe terroriste avant sa mort lors d’une tentative de libération qui a échoué en octobre 1994. (Capture d’écran)

Une équipe de l’unité d’élite des forces spéciales Sayeret Matkal avait tenté de secourir Wachsman dans le village palestinien du nord de Jérusalem où il était détenu, mais ses ravisseurs du Hamas l’ont tué alors que les soldats approchaient.

L’un des soldats, Nir Poraz, a également été tué au cours de l’opération. Le père de Poraz avait été pilote de l’air dans l’armée et a été tué pendant la guerre de Yom Kippour alors que Poraz était enfant. Poraz avait été salué pour sa bravoure suite à l’échec de l’opération et a été enterré à côté de son père dans le cimetière militaire de Kiryat Shaul.

Yitzhak Rabin, qui était alors Premier ministre, avait accepté la responsabilité de l’échec de l’opération.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...