Rechercher

Décès de Yona Fischer, conservateur et figure de la scène franco-israélienne

Son travail lui a valu d’être décoré officier des arts et des lettres et récipiendaire du Prix Israël

Yona Fisher en 2009. (Crédit : Shai Halevi / CC BY SA 3.0)
Yona Fisher en 2009. (Crédit : Shai Halevi / CC BY SA 3.0)

Yona Fischer, ancien conservateur et figure de la scène artistique franco-israélienne, est décédé le 3 mars dernier à Tel Aviv, a rapporté la galeriste Jacqueline Frydman, présidente de l’Association du Musée de Tel Aviv. Il était âgé de 89 ans.

L’homme avait notamment été conservateur du Musée d’Israël et du Tel Aviv Museum of Art. Il a fondé la biennale d’art Art Focus et le Musée d’art d’Ashdod (dont il a été le directeur jusqu’en 2010).

Auteur et commissaire d’expositions, il était « sûrement le conservateur qui a marqué toute une génération d’artistes, de conservateurs de musées et de commissaires d’expositions, aussi bien en Israël qu’en France », a déclaré à son sujet Philippe Cohen, Art Advisor de la FIAC VIP.

En 2018, une nouvelle école de conservateurs de musées en Israël portant son nom a ouvert.

Francophone et francophile, Yona Fischer a été à deux reprises le commissaire général des expositions liées à l’Année d’Israël en France, et a été commissaire de l’exposition « Israël à travers les âges » au Grand Palais en 1982.

Il a également travaillé en tant que commissaire sur de nombreuses expositions entre la France et Israël, comme « Peindre la lumière de la Méditerranée » au Musée d’Israël et au Musée Cantini (Marseille) en 1987 ; « L’œuvre sur papier de Fernand Léger » au Musée d’Israël en 1989 ; ou encore « Là, Ici et ailleurs. Photographes israéliens » et « Habbah, Le grand maître des petites figures » en 2003 et 2004 au Passage de Retz, à Paris.

Yona Fischer a travaillé avec de nombreux artistes français et œuvré à les faire connaitre en Israël.

Récemment, il a été conseiller sur l’exposition de Christian Boltanski au Musée d’Israël, en 2019. Il a contribué à l’acquisition d’un tableau de Moshe Kupferman par le Centre Pompidou en 2020 et a organisé une exposition de l’artiste Pessa’h Selewski au musée Herzliya en 2021. Le mois dernier, il recevait encore l’artiste Annette Messager chez lui, et venait de terminer la sélection des œuvres d’une future exposition d’Avigdor Arikha au Musée d’Israël.

Son travail lui a valu d’être décoré officier des arts et des lettres et récipiendaire du Prix Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...