Décès d’Odette Spingarn, survivante de la Shoah
Rechercher

Décès d’Odette Spingarn, survivante de la Shoah

En avril 1945, à l’approche des Alliés, elle a réussi à fuir ses bourreaux nazis en sautant d’un train qui l’évacuait avec 13 autres femmes

Odette Spingarn. (Crédit : Fondation Shoah / Twitter)
Odette Spingarn. (Crédit : Fondation Shoah / Twitter)

Odette Spingarn, survivante de la Shoah, est décédée le 12 mars à l’âge de 95 ans, a rapporté le CRIF.

Née dans une famille juive parisienne en 1925, elle a été arrêtée avec ses parents le 31 mars 1944, dans un village de Corrèze – son père a été fusillé peu après leur arrestation. Internée avec sa mère à Drancy, Odette Spingarn a ensuite été déportée vers Auschwitz – sa mère mourra là-bas de maladie.

Elle a ensuite été transférée dans l’un des sous-camps d’Auschwitz, le Canada, kommando dédié au tri des vêtements et effets personnels de déportés assassinés. Fin 1944, elle a été déplacée dans le camp-usine de Zschopau afin de travailler dans une usine de pièces détachées pour moteurs d’avions.

En avril 1945, à l’approche des Alliés, elle a réussi à s’évader de ses bourreaux nazis en sautant d’un train qui l’évacuait avec 13 autres femmes. Elle est devenue assistante sociale après la guerre et a commencé à témoigner dans les années 1970.

En 2012, Odette Spingarn avait publié J’ai sauté du train (Éditions Le Manuscrit), ouvrage dans lequel elle décrivait le fonctionnement des différents camps d’extermination de la « Solution finale » par lesquels elle est passée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...