Rechercher

Décès d’une jeune femme de 24 ans dans un incendie à Yanuh-Jat

Une enquête a été ouverte suite au sinistre qui a pu être causé par un téléphone mobile ; cinq personnes ont été prises en charge après avoir inhalé des fumées toxiques

La scène où une jeune femme est décédée dans l'incendie d'une habitation à Yanuh-Jat, le 24 décembre 2021. (Crédit : Service des incendies et des secours)
La scène où une jeune femme est décédée dans l'incendie d'une habitation à Yanuh-Jat, le 24 décembre 2021. (Crédit : Service des incendies et des secours)

Une jeune femme de 24 ans est décédée dans l’incendie d’une habitation dans le village druze de Yanuh-Jat, dans le nord du pays, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les services de secours étaient allés trouver la victime, qui se trouvait dans le bâtiment, avant qu’elle ne soit évacuée à l’hôpital dans un état critique. Sa mort a été prononcée peu après.

Cinq autres personnes ont été prises en charge pour des inhalations de fumée toxique et ont été soignées sur les lieux du drame.

Une enquête a été ouverte sur les circonstances du sinistre, qui ne serait pas d’origine criminelle.

La Douzième chaîne a fait savoir qu’une enquête préliminaire avait permis d’établir que l’incendie aurait été entraîné par un téléphone qui aurait pris feu.

Il y a eu de multiples cas, dans le monde entier, d’incendies entraînés par des téléphones mobiles en cours de charge – en raison d’un équipement défectueux ou d’une ventilation inappropriée du dispositif lorsqu’il est posé, par exemple, sur une surface souple, comme un lit ou un canapé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...