Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Depuis le 7 octobre, l’ONG WCK a servi des millions de repas en Israël et à Gaza

L’agence apolitique, fondée en 2010, a fourni plus de 500 000 repas aux Israéliens à la suite de l'attaque du Hamas, et travaille depuis des mois à l'acheminement de la nourriture dans Gaza

Un homme portant une boîte en carton contenant de l'aide alimentaire fournie par World Central Kitchen, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 mars 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Un homme portant une boîte en carton contenant de l'aide alimentaire fournie par World Central Kitchen, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 mars 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

World Central Kitchen (WCK), l’organisation caritative américaine fondée par le célèbre chef José Andrés, a mis fin à ses activités dans la bande de Gaza mardi, après qu’une frappe israélienne non-intentionnelle eut tué sept de ses employés, pour la plupart des étrangers, la nuit précédente.

WCK, qui a déclaré qu’il se prononcerait bientôt sur ses projets à plus long-terme dans la région, a apporté des denrées alimentaires aux habitants de Gaza et a été à l’origine de la récente initiative visant à acheminer de l’aide par voie maritime depuis Chypre. Son absence, même temporaire, risque d’aggraver les difficultés de ce territoire déchiré par la guerre, alors que les Nations unies mettent en garde contre l’imminence d’une famine.

Fondée en 2010, WCK livre des repas fraîchement préparés aux personnes dans le besoin à la suite de catastrophes naturelles, comme les ouragans ou les tremblements de terre, ou à celles qui sont en proie à un conflit. L’organisation a également fourni des repas aux migrants arrivant à la frontière sud des États-Unis, ainsi qu’au personnel hospitalier qui a travaillé sans relâche pendant la pandémie de coronavirus.

Le groupe d’aide envoie des équipes capables de cuisiner rapidement et à grande échelle des repas adaptés au goût local. Ce groupe apolitique est intervenu dans le monde entier, de Haïti à l’Ukraine, en passant par le Chili, le Japon, l’Afghanistan, la Syrie et bien d’autres encore.

À la suite de l’assaut barbare mené par le groupe terroriste palestinien du Hamas sur Israël le 7 octobre, qui a déclenché la guerre en cours à Gaza, WCK s’est associé à un certain nombre de groupes locaux en Israël pour fournir des repas aux personnes touchées, y compris celles qui ont été déplacées de leurs maisons dans le nord et le sud.

WCK a travaillé avec IsraAID pour fournir des repas à la communauté israélienne des demandeurs d’asile et à la population bédouine locale touchée par la guerre.

L’atelier de cuisine Citrus & Salt s’est associé à World Central Kitchen pour nourrir les personnes dans le besoin en Israël pendant la guerre Israël-Hamas de 2023-2024. (Crédit : Autorisation)

WCK s’est également associé à l’atelier de cuisine Citrus & Salt de Tel Aviv pour fournir des repas aux personnes dans le besoin. Le groupe a participé au financement et à la logistique. Il a désigné les destinataires de la cuisine de Citrus & Salt et a précisé la quantité de protéines par rapport aux glucides et aux légumes dans chaque repas.

Des bénévoles ont préparé les repas et les ont conduits à destination, notamment à Sderot, Beer Sheva et sur le plateau du Golan, en même temps que vingt autres restaurants et huit sociétés de restauration qui se sont associés à WCK dans tout Israël. WCK ne couvre que les coûts de la nourriture préparée pour les civils, de sorte que la nourriture préparée pour les soldats a été prise en charge uniquement par les partenaires locaux.

Fin octobre, un message sur le site de WCK indiquait avoir fourni jusqu’à présent plus de 200 000 repas en Israël et 1,4 million de repas dans la bande de Gaza. L’organisation a déclaré qu’elle « travaillait avec un solide réseau de partenaires locaux dans le domaine de la restauration pour aider des milliers de personnes qui ont besoin d’une aide en eau et en nourriture », y compris celles qui ont été évacuées volontairement à la suite de la guerre et qui n’avaient pas droit à l’aide du gouvernement, ainsi que celles qui sont restées dans les zones évacuées.

Le 7 novembre, WCK a indiqué avoir fourni « 540 000 repas chauds en Israël ». « Nos équipes se concentrent spécifiquement sur les personnes qui ne reçoivent pas d’autre aide, comme le long de la frontière avec Gaza où beaucoup n’ont pas pu être évacués et ont maintenant un accès limité ou inexistant à la nourriture. Ces groupes comprennent non seulement des Israéliens, mais aussi des communautés érythréennes, soudanaises et chinoises », a indiqué l’organisation dans un message publié sur son site web.

Une jeune fille portant un sac en toile rempli d’aide alimentaire portant le logo de l’organisation non gouvernementale à but non lucratif World Central Kitchen, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 mars 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Les équipes de l’organisation caritative se sont déployées dans tout le Moyen-Orient depuis l’attaque du Hamas le 7 octobre et tout au long de la guerre qu’elle a engendrée. Depuis, l’organisation a intensifié ses efforts au Liban et en Égypte, mais c’est à Gaza que son travail a été le plus exigeant.

Alors qu’Israël cherche à minimiser le rôle de l’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) qu’il accuse depuis longtemps d’avoir des liens avec le Hamas, il a cherché à renforcer l’aide de WCK, qui travaillait déjà sur le terrain à Gaza depuis des mois. L’armée israélienne avait promis de coordonner les efforts avec l’organisation et d’assurer la sécurité des travailleurs humanitaires afin qu’ils ne soient pas attaqués.

À Gaza, le groupe affirme avoir fourni à ce jour plus de 43 millions de repas aux Palestiniens.

Le groupe a mis en place deux cuisines principales, dans la ville méridionale de Rafah et dans la ville centrale de Deir al-Balah. Il soutient 68 cuisines communautaires dans l’ensemble du territoire, qui servent plus de 170 000 repas chauds par jour. Le groupe a intensifié son travail pendant le Ramadan, le mois où les musulmans jeûnent traditionnellement du lever au coucher du soleil et prennent ensuite un repas copieux, distribuant 92 000 boîtes de nourriture, soit environ 4,7 millions de repas.

WCK a également fourni des repas par parachutage et a dirigé deux expéditions par mer transportant des centaines de tonnes de nourriture pour le nord de Gaza, où l’urgence alimentaire est la plus aiguë.

Dans une interview accordée à l’Associated Press le mois dernier, Andrés a attribué aux livraisons maritimes de l’organisation caritative le mérite d’avoir incité les États-Unis à déclarer qu’ils construiraient un quai flottant pour l’aide acheminée à Gaza par voie maritime.

« Je pense que c’est notre réussite », a-t-il déclaré.

WCK ayant immédiatement suspendu ses activités, des dizaines de milliers de repas ne seront pas distribués chaque jour.

Le chef Jose Andres (à droite), fondateur de World Central Kitchen, aux côtés d’un sénateur américain, au Capitole, à Washington, le 14 mars 2024. (Crédit : J. Scott Applewhite/AP Photo)

À la suite de la frappe meurtrière, le porte-parole du ministère chypriote des Affaires étrangères a déclaré que les navires d’aide qui sont arrivés à Gaza cette semaine retourneront dans la nation insulaire méditerranéenne avec quelque 240 tonnes d’aide non livrée. Environ 100 tonnes ont déjà été déchargées, a précisé le porte-parole.

D’autres organisations humanitaires, dont l’ONU, sont toujours sur le terrain pour apporter de l’aide aux Palestiniens. Mais les groupes d’aide disent que les fournitures n’arrivent pas assez rapidement et qu’une fois qu’elles sont entrées dans Gaza, la livraison est entravée par des problèmes logistiques ainsi que par les combats incessants. Israël nie l’existence d’une pénurie alimentaire à Gaza et accuse l’ONU et d’autres groupes d’aide de ne pas avoir augmenté les livraisons à l’intérieur du territoire.

WCK était à l’avant-garde des deux cargaisons maritimes parvenues à Gaza jusqu’à présent. Le président chypriote a toutefois déclaré mardi que de l’aide supplémentaire pourrait être acheminée à Gaza depuis Chypre « avant la fin du mois », les États-Unis ayant achevé la construction d’une jetée flottante au large des côtes de l’enclave.

Le président chypriote Nikos Christodoulides a déclaré que les envois d’aide entre Chypre et Gaza « se poursuivront en fonction des besoins humanitaires ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.