Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

L’aide venant de Chypre entrera dans Gaza via la nouvelle jetée

Le responsable des affaires humanitaires de l'UE s'est joint aux appels de plus en plus nombreux pour qu'Israël ouvre plus de voies terrestres ; de l'aide est chargée sur un 2e navire à Larnaca

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un navire appartenant au groupe d'aide Open Arms et une cargaison transportant environ 200 tonnes de riz et de farine directement vers Gaza, quittant le port de la ville méridionale de Larnaca, à Chypre, le 12 mars 2024. (Crédit : Petros Karadjias/AP Photo)
Un navire appartenant au groupe d'aide Open Arms et une cargaison transportant environ 200 tonnes de riz et de farine directement vers Gaza, quittant le port de la ville méridionale de Larnaca, à Chypre, le 12 mars 2024. (Crédit : Petros Karadjias/AP Photo)

L’armée israélienne a déclaré mercredi qu’elle se préparait à l’arrivée à Gaza d’un navire chypriote transportant près de 200 tonnes de nourriture, dans le cadre de la première livraison d’aide humanitaire acheminée par voie maritime, alors que le responsable des affaires humanitaires de l’Union européenne (UE) a averti qu’il existait déjà des zones de famine dans la bande de Gaza.

Le navire caritatif Open Arms a levé l’ancre mardi du port de Larnaca, remorquant une cargaison de farine, de riz et de protéines provenant de l’organisation World Central Kitchen (WCK), financée par les Émirats arabes unis et Chypre.

Tsahal a indiqué que la livraison de l’aide humanitaire était « effectuée en coordination avec les autorités civiles et de sécurité israéliennes, conformément aux directives du gouvernement israélien et à la demande du gouvernement américain ».

Le navire devait être inspecté par la marine israélienne en mer lorsqu’il arriverait à environ 390 kilomètres de la côte de Gaza, d’après les informations consultées par le Times of Israel.

De là, le navire d’aide sera escorté par la marine et l’armée de l’air vers la côte de Gaza.

À un moment donné, un navire israélien remorquera l’aide jusqu’à un embarcadère provisoire construit dans le centre de la bande de Gaza.

La distribution de l’aide elle-même ne sera pas effectuée par l’armée. Un fonctionnaire israélien a précédemment déclaré au Times of Israel que WCK était responsable de l’acheminement de la nourriture aux civils gazaouis.

Sur la côte, Tsahal sécurisera la distribution de l’aide humanitaire à une certaine distance de l’air et de la mer, de la même manière qu’elle sécurise les convois au sol.

Un membre de la World Central Kitchen passant devant l’aide humanitaire chargée sur des palettes pour le transport vers le port de Larnaca d’où elle sera expédiée à Gaza, dans un entrepôt près de Larnaca, à Chypre, le 13 mars 2024. (Crédit : Petros Karadjias/AP Photo)

Un deuxième navire transportant une cargaison plus importante d’aide alimentaire pour Gaza était en cours de chargement à Chypre jeudi, a indiqué WCK.

L’organisation a indiqué qu’elle chargeait un navire dans le port de Larnaca avec 300 tonnes d’aide alimentaire, dont des légumineuses, du thon en conserve, des légumes, du riz et de la farine.

« Nos palettes devraient être contrôlées et chargées d’ici la fin de la journée, heure de Chypre », a déclaré WCK dans un communiqué, sans préciser la date à laquelle le navire sera amarré.

Tsahal procède également à des essais d’acheminement de l’aide directement vers le nord de la bande de Gaza en utilisant une nouvelle route militaire, tandis que plusieurs pays continuent d’effectuer des largages aériens.

Des camions transportant de l’aide humanitaire pour la bande de Gaza passant par la zone d’inspection au poste-frontière de Kerem Shalom, dans le sud d’Israël, le 14 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)

L’arrivée attendue des navires survient alors que la crise humanitaire s’aggrave dans la bande de Gaza.

Janez Lenarcic, responsable de l’aide humanitaire et de la gestion des crises de l’UE, a déclaré jeudi qu’il existait déjà des foyers de famine dans l’enclave et qu’elle pourrait s’étendre à l’ensemble de la région.

S’adressant aux journalistes, il a exhorté Israël à ouvrir davantage de voies terrestres pour acheminer l’aide à Gaza.

Lenarcic s’est exprimé un jour après que 25 organisations, dont Amnesty International et Oxfam, ont déclaré que les largages aériens et les efforts visant à ouvrir un corridor maritime n’étaient pas une alternative aux livraisons terrestres, car ils ne pouvaient fournir qu’une fraction de l’aide nécessaire.

Le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarcic, s’exprimant lors d’une conférence de presse au siège de l’UE, à Beyrouth, au Liban, le 31 mars 2023 (Crédit : Bilal Hussein/AP Photo)

En outre, le ministre chypriote des Affaires étrangères Constantinos Kombos a organisé mercredi une visioconférence avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken et des ministres et fonctionnaires de haut rang de Grande-Bretagne, des Émirats arabes unis, du Qatar, de l’UE et des Nations unies afin de discuter du corridor maritime.

« Les ministres ont convenu qu’il n’y avait pas de substitut valable aux routes terrestres via l’Égypte et la Jordanie et aux points d’entrée d’Israël à Gaza pour l’acheminement de l’aide à grande échelle », ont-ils déclaré dans un communiqué commun.

Ils ont également demandé à Israël d’ouvrir le port d’Ashdod, au nord de Gaza, aux livraisons d’aide.

La guerre a éclaté lorsque des terroristes dirigés par le Hamas ont pris d’assaut le sud d’Israël le 7 octobre, tuant près de 1 200 personnes, principalement des civils, tout en prenant 253 otages de tous âges, en commettant de nombreuses atrocités et en utilisant la violence sexuelle comme arme à grande échelle.

Des familles d’Israéliens retenus en otage par des terroristes palestiniens du Hamas à Gaza bloquant l’autoroute Ayalon lors d’une manifestation réclamant leur libération, à Tel Aviv, le 14 mars 2024. (Crédit : Dor Pazuelo/Flash90)

Israël a répondu à à cette attaque, la plus meurtrière de l’histoire du pays et la pire menée contre des Juifs depuis la Shoah par une opération aérienne suivie d’une incursion terrestre dans la bande de Gaza visant à anéantir le Hamas, à mettre fin à son règne de seize ans à Gaza et à libérer tous les otages.

Plus de 31 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Tsahal dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

Alors que l’opération terrestre se poursuit, Tsahal a déclaré jeudi que les troupes de l’unité d’élite antiterroriste LOTAR avaient localisé des lance-roquettes multiples (LRM) à proximité d’une école et des roquettes sous un lit dans la maison d’un terroriste du Hamas à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

Des personnes inspectant les dégâts après une frappe israélienne, à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 13 mars 2024. (Crédit : AFP)

L’armée a précisé que les troupes avaient effectué des perquisitions dans des appartements servant de cachette au groupe terroriste palestinien du Hamas et dans d’autres sites dans différents quartiers de Khan Younès.

L’armée a diffusé des images montrant les troupes découvrant un LRM, qui avait déjà été utilisé, ainsi qu’une cache d’armes dans la maison du terroriste du Hamas.

En outre, Tsahal a déclaré que les troupes ont repéré et frappé mercredi un groupe de terroristes après qu’ils ont lancé un mortier depuis le centre de Gaza vers les communautés frontalières israéliennes. Le mortier n’a pas atteint sa cible et s’est écrasé à l’intérieur de la bande, et dans les cinq minutes qui ont suivi, la cellule a été localisée et tuée lors d’une attaque aérienne, a indiqué l’armée.

Toujours dans le centre de Gaza, Tsahal a déclaré que la Brigade Nahal a tué plusieurs terroristes du Hamas au cours de la journée écoulée, notamment en faisant appel à des frappes aériennes et à des tirs d’obus de chars.

Dans le sud de la bande de Gaza, la 98e division a continué à combattre le Hamas dans la région de Khan Younès.

L’armée a déclaré que la Brigade Givati a effectué des raids dans les bâtiments du complexe résidentiel Hamad Town de Khan Younès, et a localisé un lance-roquettes dans l’un d’entre eux.

Les troupes de Givati ont également appelé à une frappe aérienne sur deux terroristes du Hamas repérés dans leur secteur, a déclaré Tsahal.

Dans la région de Bani Suheila, la 7e Brigade du Corps Blindé Mécanisé a repéré et appelé à un bombardement de chars contre trois terroristes qui s’approchaient d’eux, et a également appelé à une frappe aérienne sur deux terroristes près d’un dépôt d’armes du Hamas, a déclaré l’armée.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.