Des Arabes israéliens harcelés par la sécurité israélienne dans un aéroport roumain
Rechercher

Des Arabes israéliens harcelés par la sécurité israélienne dans un aéroport roumain

Un groupe d'étudiants en droit emmené pour interrogatoire, alors que les Juifs ont continué leur enregistrement, expliquent-ils

Badia Karem, l'un des étudiants Arabes israéliens qui explique avoir été humilié lors d'un contrôle de sécurité, le 30 avril 2016. (Crédit photo : capture d'écran de la Deuxième chaîne)
Badia Karem, l'un des étudiants Arabes israéliens qui explique avoir été humilié lors d'un contrôle de sécurité, le 30 avril 2016. (Crédit photo : capture d'écran de la Deuxième chaîne)

Un groupe d’étudiants israéliens en droit a affirmé avoir été retardé dans un aéroport roumain pendant trois heures et soumis à un interrogatoire ainsi qu’à une vérification de sécurité intrusive, apparemment en raison du fait qu’ils étaient Arabes ou arabophones.

Le groupe a été interrogé par le personnel de sécurité travaillant avec la compagnie aérienne israélienne Israir, qui gérait le vol à bord duquel les étudiants se trouvaient.

Selon les étudiants, les membres arabes du groupe ont été emmenés dans une pièce avec des murs en verre pour interrogatoire, tandis que les passagers juifs ont été autorisés à poursuivre leur enregistrement, selon la Deuxième chaîne. Un des étudiants juifs du groupe a réussi à enregistrer l’incident en vidéo sur son téléphone, jusqu’à ce que l’on voie le personnel de sécurité lui demander d’arrêter l’enregistrement.

Les étudiants arabes ont finalement été autorisés à bord de l’avion en direction d’Israël, bien que le personnel de sécurité ne leur ait pas permis de prendre leurs bagages avec eux. Les sacs sont arrivés en Israël 36 heures plus tard.

Un avion d'Israir (Crédit photo: Moshe Shai / Flash90)
Un avion d’Israir (Crédit photo: Moshe Shai / Flash90)

« Nous nous sommes sentis humiliés. Ceux [d’entre nous] qui parlaient l’arabe ont été emmenés dans une pièce séparée et ont subi un contrôle de sécurité », a écrit sur sa page Facebook Badia Karem, l’un des étudiants, après l’incident.

Karem a déclaré que le groupe a subi une fouille corporelle humiliante ainsi qu’une recherche des bagages. Il a ajouté que l’atmosphère dans la chambre était « très difficile » et n’avait rien à voir avec de la sécurité, mais avec « de l’oppression et de l’humiliation. »

Israir a publié une déclaration après l’incident disant que la compagnie n’avait aucun contrôle sur les vérifications de sécurité.

« En ce qui concerne les vols de compagnies israéliennes, le processus de contrôle de sécurité est effectué par une entité extérieure agissant sur les instructions des responsables de la sécurité en charge en Israël », a indiqué la compagnie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...