Des centaines de personnes aux funérailles d’Esti Weinstein qui s’est suicidée
Rechercher

Des centaines de personnes aux funérailles d’Esti Weinstein qui s’est suicidée

Le chagrin était teinté de tensions entre les parties religieuses et laïques de la vie de cette ancienne membre de la secte Gur

Des centaines de personnes aux funérailles d'Esti Weinstein qui s’est suicidée, le 28 juin 2016 à Petach Tiqwa (Crédit : Avi Dishi/FLASH90)
Des centaines de personnes aux funérailles d'Esti Weinstein qui s’est suicidée, le 28 juin 2016 à Petach Tiqwa (Crédit : Avi Dishi/FLASH90)

Des centaines de personnes ont assisté à l’enterrement à Petah Tivka de Esti Weinstein, une femme autrefois ultra-orthodoxe qui a été retrouvée morte, visiblement après s’être suicidée, au cours du week-end.

Weinstein, 50 ans, a été découverte près de la plage Hakshatot dans la ville côtière d’Ashdod, mettant fin à une semaine de recherches après qu’elle ait été portée disparue. Dans la voiture où se trouvait son corps, les policiers ont découvert un mot d’adieu.

« Dans cette ville, j’ai donné naissance à mes filles, dans cette ville, je meurs à cause de mes filles », a écrit la défunte, jadis membre d’une éminente famille de Gur.

Il y a huit ans, Weinstein, qui avait sept filles, a choisi de quitter le milieu ultra-orthodoxe, dans lequel elle avait grandi et dans lequel elle s’était mariée à l’âge de 17 ans.

Elle a également écrit une autobiographie sur ce qu’elle a vécu en quittant le monde religieux.

Sa fille Tami Montag avait demandé aux gens en deuil d’apporter des fleurs et des chants à l’enterrement, l’accomplissement de la dernière volonté de sa mère, selon le site d’informations Ynet.

« Je t’aime tant et je t’aimerai toujours », s’est exprimée sa fille dans l’éloge funèbre. « Tu étais tout pour moi, une amie et une mère ».

Les membres de la famille de Weinstein du culte hassidique sont également venus à l’enterrement, et comme prévu le chagrin était teinté de tensions entre les parties religieuses et laïques de la vie de Weinstein.

« C’est difficile pour moi de parler de toi. Pour moi, tu seras toujours comme tu étais au cours des 43 premières années de ta vie, quand tu étais pure », a déclaré son père Rabbi Menachem Orenstein, selon Ynet.

Le petit ami de Weinstein, cependant, a utilisé son éloge funèbre pour critiquer la communauté religieuse qui avait coupé tout contact avec elle.

« Au cœur de chaque religion se trouve un noyau d’unité, et c’est la source de la vie. Mais malheureusement, il a été transformé en idéologie. Ne laissez aucun rabbin vous conduire à la haine et à l’aliénation. La douleur d’être rejeté par vos enfants est énorme », a-t-il lancé. « Ceux qui quittent la religion choisissent la liberté, mais le chemin n’est pas facile ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...