Des centaines de personnes manifestent contre la violence dans les villes arabes
Rechercher

Des centaines de personnes manifestent contre la violence dans les villes arabes

Une manifestation a eu lieu à Ramle où un imam a été touché par des tirs quelques jours plus tôt

A Ramle, des centaines de personnes manifestent contre la violence dans les communautés arabes israéliennes le 15 octobre 2019. (Liste arabe unie)
A Ramle, des centaines de personnes manifestent contre la violence dans les communautés arabes israéliennes le 15 octobre 2019. (Liste arabe unie)

Mardi, des centaines de manifestants se sont rassemblés dans la ville du centre du pays de Ramle pour protester contre la violence qui gangrène les communautés arabes du pays. Les manifestants ont appelé les forces de l’ordre à lutter contre la criminalité après que 75 personnes ont été assassinées depuis le début de l’année.

Les manifestants ont défilé dans la ville à majorité arabe de la mosquée al-Omri au commissariat de police, portant des pancartes et chantant des slogans contre les forces de l’ordre et condamnant ce qu’ils disent être l’inaction de la police pour traiter la flambée de violence.

Ayman Odeh, président de la Liste arabe unie, a déclaré aux manifestants que les protestations de la communauté « continueront tant que le calme ne sera pas ramené dans les rues et les organisations criminelles vaincues. Si nous ne continuons pas à compter les arrestations et les manifestations, nous continuerons à compter les victimes et les enterrements ».

Aida Touma-Sliman, une autre élue du parti d’Odeh, a demandé une plus grande coopération entre les différentes unités de police pour arrêter les figures du milieu dans la communauté arabe.

« Si les armes visaient des Juifs, la police n’attendrait pas que les criminels rendent leurs armes volontairement », a-t-elle dit.

Ramle a été choisi comme le lieu pour la dernière en date dans une série de manifestations, qui ont commencé début octobre, après qu’un important imam de la ville s’est fait tirer dessus un vendredi soir. Sheikj Ali al-Danaf, âgé de 40 ans, a été sérieusement blessé dans l’incident. Plus tôt dans la journée, le chef du mouvement islamique à Ramle avait fait un sermon appelant à des actions et des manifestations contre le crime organisé. Sa voiture a été touchée par sept balles dans ce que la Treizième chaîne a dit être une tentative de meurtre proche de la mosquée où il prie.

Ces derniers jours, la communauté arabe a organisé des grèves et des grandes manifestations contre la violence rampante et le manque de forces de police. Des dirigeants arabes ont déclaré que la police israélienne ignore largement la violence dans leurs communautés, toutes les formes de violence comme les règlements de compte familiaux ou mafieux, les violences conjugales ou ce que l’on appelle les crimes d’honneur.

Samedi, la police a découvert une planque avec des milliers de munitions lors de fouilles dans le village nord d’Ara, et a arrêté 13 suspects. Wadi Ara est une vallée adjacente au nord de la Cisjordanie, au sud-est d’Haïfa, où se trouvent beaucoup de villages et de villes arabes, dont Umm al-Fahm, Ara, Baqa al-Gharbiyye et Kafr Qara.

Cette opération est intervenue quelques heures après le dernier meurtre qui a frappé la communauté arabe. Un jeune homme de 21 ans a, en effet, été abattu dans la nuit de vendredi à Ara, probablement à cause d’un règlement de compte familial. Il s’agissait de la 74e victime arabe depuis le début de l’année. Samedi, des responsables locaux ont tenu une réunion d’urgence, où ils appelaient à une intervention de la police et ont prévenu d’autres attaques éventuelles après son meurtre.

La victime a été identifiée comme étant Mohammed Hamdan. La Treizième chaîne israélienne a déclaré que son père, Adnan, avait déclaré aux responsables locaux qu’il pardonnerait le tueur « si le sang de mon fils permettait de régler le problème dans notre société ».

Des Arabes israéliens et des soutiens manifestent devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem, demandant l’action du gouvernement pour endiguer la violence criminelle dans leurs communautés, le 10 octobre 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Jeudi, des politiciens arabes ont organisé un convoi de véhicules de protestation de Majd al-Krum dans le nord d’Israël jusqu’à la route 6 vers la capitale, où ils ont rencontré le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan et le commissaire de police par intérim Motti Cohen pour demander des renforts de police.

Erdan a promis de mobiliser 600 officiers pour traiter le problème des crimes violentes, mais aussi d’attribuer des moyens pour enquêter sur le crime organisé.

Des manifestations de masse sont prévues du 21 au 27 octobre, devant le commissariat central de la police à Nazareth et à Ramle. Le 27, les organisateurs ont prévu d’installer des tentes devant les bureaux du gouvernement dans la capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...