Des cimetière juifs vandalisés en Ukraine et en Roumanie
Rechercher

Des cimetière juifs vandalisés en Ukraine et en Roumanie

Des stèles ont été détruites au cours d'actes de vandalisme commis à Radvanka et Ploesti ; aucun suspect n'a été identifié dans les deux cas

Une stèle détruite dans le cimetière juif de Ploesti, en Roumanie, au mois de juin 2021. (Crédit : MCA Romania via JTA)
Une stèle détruite dans le cimetière juif de Ploesti, en Roumanie, au mois de juin 2021. (Crédit : MCA Romania via JTA)

JTA — Des cimetières juifs ont été vandalisés dans deux incidents séparés, la semaine dernière, en Roumanie et en Ukraine.

En Roumanie, le MCA (Centre de contrôle et de lutte contre l’antisémitisme) a fait part dimanche de l’incident survenu dans la ville de Ploesti, situé à environ 80 kilomètres au nord de Bucarest.

De multiples pierres tombales, certaines datant de 2009, ont été renversées. Plusieurs ont été détruites.

Jeudi, au moins dix des soixante stèles du cimetière juif de Radvanka, un village de l’ouest de l’Ukraine situé dans la banlieue d’Uzhgorod, avaient été vandalisées, selon la Communauté juive unie de l’Ukraine, l’un des groupes de défense des intérêts de la communauté juive du pays.

L’organisation a aussi fait savoir que plusieurs pierres tombales avaient été brisées dans un cimetière non-clôturé et laissé à l’abandon, posé sur le versant d’une colline.

Les deux incidents ont été rapportés à la police. Aucun suspect n’a pour le moment été appréhendé.

En 2021, le Conseil de l’Europe, une instance gouvernementale qui ne fait pas partie de l’Union européenne, a adopté une résolution non-contraignante confiant la responsabilité des cimetières juifs aux gouvernements nationaux. Cette résolution s’est basée, en partie, sur un rapport qui a estimé que les cimetières juifs étaient « probablement » plus vulnérables que ceux des autres confessions.

En plus des actes fréquents de vandalisme – notamment pour des raisons antisémites – dans les cimetières juifs, le rapport avait aussi noté les exemples de cimetières qui, dans l’Est de l’Europe, ont été « transformés en zones résidentielles, en jardins publics, en parcs de loisirs, en bases militaires et en sites de stockage ; certains sont devenus des lacs. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...