Des descendants chinois de juifs fêtent Hanoukka
Rechercher

Des descendants chinois de juifs fêtent Hanoukka

La communauté Kaifeng, du nord de la Chine, se rassemble autour de ménorah avec le reste du monde juif

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Des membres de la communauté juive chinoise de Kaifeng allume la ménorah le premier soir de Hanoukka, 6 décembre 2015. (Crédit : Shavei Israel)
Des membres de la communauté juive chinoise de Kaifeng allume la ménorah le premier soir de Hanoukka, 6 décembre 2015. (Crédit : Shavei Israel)

Les membres d’une communauté chinoise vieille de plusieurs siècles, dont les ancêtres seraient juifs, se sont rassemblés dimanche soir à Kaifeng pour marquer le début de la fête de Hanoukka en allumant la traditionnelle ménorah.

Quelques douzaines de membres de la communauté ont assisté à l’évènement avec des représentants de Shavei Israël, une organisation dont le but est de construire des liens entre Israël, les communautés juives établies, et les vastes groupes qui affirment être d’origine juive.

« Les juifs chinois tirent leur inspiration des Maccabées, » a dit le président de Shavei Israël Michael Freund, faisant référence aux héros juifs de l’histoire de Hanoukka.

« Même dans la lointaine Kaifeng, la lumière de la survie des juifs continue à brûler clairement. Les descendants juifs de Kaifeng sont un lien vivant entre la Chine et le peuple juif. »

Les érudits pensent que la communauté juive de Kaifeng a été fondée au huitième ou neuvième siècle par des marchands juifs irakiens et perses le long de la route de la soie. A son apogée, pendant la dynastie Ming, du 14ème au 17ème siècle, elle était forte de 5 000 membres, avec une synagogue, un rabbin, des institutions pédagogiques et un cimetière.

Avec le temps, les mariages mixtes et les conversions à l’islam et au christianisme ont affaibli la communauté, et au milieu du 19e siècle le groupe en lui-même avait largement disparu, bien que des descendants de familles juives, identifiables par les surnoms attribués au Moyen-Âge, ont gardé une certaine identité et des coutumes juives.

Des membres de la communauté juive chinoise de Kaifengle premier soir de Hanoukka,  6 décembre 2015. (Crédit : Shavei Israel)
Des membres de la communauté juive chinoise de Kaifengle premier soir de Hanoukka, 6 décembre 2015. (Crédit : Shavei Israel)

Aujourd’hui la communauté compte environ 1 000 membres, qui s’identifient comme étant d’ascendance juive.

Freud a remarqué que même « après des siècles d’assimilation, un nombre croissant de juifs de Kaifeng ont commencé à chercher à retourner vers leurs racines et à embrasser leur identité juive. Ils essayent de comprendre pourquoi c’est important d’être juif et nous voulons les aider à avoir une identité juive plus forte. »

La fête de Hanoukka, qui dure huit jours, commémore la reconsacration du Second Temple après sa profanation par le roi grec séleucide Antioche en 167 avant Jésus Christ.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...