Des historiens quittent le musée belge de la Shoah à cause d’une activiste BDS
Rechercher

Des historiens quittent le musée belge de la Shoah à cause d’une activiste BDS

La moitié du comité scientifique a démissionné, car l'institution projetait d'accueillir un événement qui devait honorer Brigitte Herremans, promotrice du boycott contre Israël

Mémorial et musée de la Shoah Kazerne Dossin, à Mechelen, en Belgique, le 6 septembre 2013. (Crédit : Travail personnel Hubert DENIES - CC BY-SA 3.0, via WikiCommons)
Mémorial et musée de la Shoah Kazerne Dossin, à Mechelen, en Belgique, le 6 septembre 2013. (Crédit : Travail personnel Hubert DENIES - CC BY-SA 3.0, via WikiCommons)

La moitié du comité scientifique du musée national belge de la Shoah a démissionné en raison du projet de l’institution d’accueillir un événement qui devait honorer une promotrice du boycott contre Israël.

La démission mardi de neuf historiens du mémorial de Kazerne Dossin a fait suite à un tollé provoqué par son projet d’accueillir en décembre la remise d’un prix par le groupe d’aide catholique Pax Christi à Brigitte Herremans, a rapporté l’agence de presse Belga.

Herremans a déclaré que les partisans d’Israël gonflent l’antisémitisme pour détourner l’attention de ses actions et a appelé l’Union européenne à sanctionner à la fois le pays et ses citoyens lorsqu’ils pénètrent sur le sol européen.

Le projet d’organiser la cérémonie de remise des prix a été annulé en raison des protestations des Juifs belges. Le mémorial Kazerne Dossin, qui avait d’abord déclaré qu’elle ne servait que de lieu pour Pax Christi plutôt que de co-organisateur, n’a pas expliqué cette annulation.

La controverse a montré que « Kazerne Dossin, en tant que site commémoratif, ne peut pas devenir un lieu où les politiques actuelles de l’État d’Israël sont mises à l’ordre du jour », ont écrit les neuf historiens dans un communiqué commun.

Brigitte Herremans. (Capture d’écran YouTube)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...