Des inscriptions découvertes dans les chaussures d’enfants envoyés à Auschwitz
Rechercher

Des inscriptions découvertes dans les chaussures d’enfants envoyés à Auschwitz

Ces découvertes ont été faites dans le cadre des efforts de préservation des chaussures exposées au musée du camp d'Auschwitz, où environ 230 000 enfants ont été emprisonnés

L'un des documents retrouvés dans des chaussures de victimes du camp d'Auschwitz, en juillet 2020. (Crédit : musée d'Auschwitz-Birkenau via JTA)
L'un des documents retrouvés dans des chaussures de victimes du camp d'Auschwitz, en juillet 2020. (Crédit : musée d'Auschwitz-Birkenau via JTA)

Des employés du Musée d’État d’Auschwitz-Birkenau ont découvert des inscriptions manuscrites dans des chaussures appartenant à des enfants qui ont été envoyés dans le camp de la mort nazi en Pologne occupée par l’Allemagne.

Ces découvertes ont été faites dans le cadre des efforts de préservation des chaussures exposées au musée.

Une des inscriptions relie une chaussure à Amos Steinberg, né à Prague en 1938 et emprisonné avec ses parents dans le ghetto de Theresienstadt en 1942. Il a ensuite été envoyé à Auschwitz.

« Nous pouvons deviner que c’est très probablement sa mère qui a veillé à ce que la chaussure de son enfant soit signée », commente Hanna Kubik, du département des collections du musée, dans une déclaration annonçant les découvertes. « Le père a été déporté dans un autre convoi. Nous savons que le 10 octobre 1944, il a été transféré d’Auschwitz au camp de Dachau. Il a été libéré dans le sous-camp de Kaufering. »

Dans une autre chaussure, les employés ont trouvé des documents en hongrois avec plusieurs noms : Ackermann, Brávermann et Beinhorn.

« Ces personnes ont probablement été déportées à Auschwitz au printemps ou à l’été 1944 lors de l’extermination des Juifs hongrois », dit Hanna Kubik. « J’espère que des recherches plus approfondies révéleront des détails sur chacun d’entre eux. »

De grandes quantités de chaussures d’enfants sont exposées au musée d’Auschwitz, qui s’efforce de les préserver. De nombreux objets historiques ont été découverts au cours de l’opération, notamment des lettres, des fragments de journaux et des billets de banque, dont certains servaient de doublure ou de rembourrage.

On estime qu’environ 230 000 enfants ont été emprisonnés à Auschwitz et que la grande majorité d’entre eux y ont péri.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...