Rechercher

Des milliers de Palestiniens dans les rues de Gaza pour les 58 ans du Fatah

"Le moment est venu de parvenir à la réconciliation nationale", a déclaré Ahmed Helles devant une foule arborant les drapeaux jaunes du mouvement de Mahmoud Abbas

Une photo aérienne montre des Palestiniens participant à un rassemblement marquant le 58e anniversaire de la fondation du mouvement Fatah, dans la ville de Gaza, le 31 décembre 2022. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Une photo aérienne montre des Palestiniens participant à un rassemblement marquant le 58e anniversaire de la fondation du mouvement Fatah, dans la ville de Gaza, le 31 décembre 2022. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Des milliers de Palestiniens ont participé samedi à l’une des plus grandes célébrations depuis des années du mouvement Fatah du président Mahmoud Abbas dans la bande de Gaza, enclave contrôlée par le Hamas.

Le Fatah et le Hamas, les deux principales formations palestiniennes, sont en désaccord depuis les élections de 2006, remportées par le Hamas mais jamais reconnues ni par le Fatah ni par la communauté internationale.

L’année suivante, des affrontements sanglants avaient opposé les deux camps, débouchant sur la naissance de deux systèmes politiques séparés: d’une part l’Autorité palestinienne siégeant en Cisjordanie occupée par Israël depuis 1967 où vivent 2,8 millions de Palestiniens, de l’autre Gaza et ses 2,3 millions d’habitants dirigés par le Hamas et sous strict blocus israélien.

Ahmed Helles, connu sous le nom d’Abu Maher, qui dirige le Fatah dans la bande de Gaza, a profité de l’occasion du 58e anniversaire de la fondation du mouvement pour appeler à la réconciliation.

Ahmed Helles (Abu Maher) (Crédit : capture d’écran YouTube)

A propos du nouveau gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu, le plus à droite de l’histoire d’Israël, il a affirmé que « ce gouvernement partira comme d’autres gouvernements racistes avant lui, et notre peuple restera ».

Il s’exprimait devant une foule arborant les drapeaux jaunes du Fatah et scandant des slogans en faveur de Mahmoud Abbas.

« Le moment est venu de parvenir à la réconciliation nationale », a-t-il ajouté.

Monther Al-Hayek, un porte-parole du Fatah, a souligné à l’AFP l’importance de parvenir à une « unité nationale pour affronter le gouvernement extrémiste de Netanyahu. »

Des Palestiniens brandissent des drapeaux lors d’un rassemblement marquant le 58e anniversaire de la fondation du mouvement Fatah, dans la ville de Gaza, le 31 décembre 2022. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Le président algérien Abdelmajid Tebboune avait lancé fin 2021 une initiative pour réconcilier le Fatah et le Hamas, et est parvenu en juillet à réunir à Alger le président Abbas et le chef de la branche politique du groupe terroriste du Hamas, Ismaïl Haniyeh, une rencontre qualifiée d' »historique ».

Mais cette première rencontre publique en plus de cinq ans n’a pas conduit à une réconciliation plus large : en octobre, les deux mouvements ont signé un accord de réconciliation à Alger, M. Abbas n’était pas présent et l’accord n’a pas été mis en œuvre.

Des Palestiniens prennent des photos devant une peinture murale de Yasser Arafat, à droite, et de Nasser Abu Hamid, à gauche, un ancien prisonnier palestinien décédé d’un cancer du poumon dans une prison israélienne, en amont de la célébration du 58e anniversaire du Fatah, sur la place principale de Gaza city, le 30 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Adel Hana)

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.