Des milliers de personnes à la manifestation anti-corruption contre Netanyahu
Rechercher

Des milliers de personnes à la manifestation anti-corruption contre Netanyahu

Le rassemblement hebdomadaire fait suite à la diffusion des enregistrements du fils du Premier ministre dans des clubs de strip-tease accompagné d'un garde financé par l'État

Des milliers d'Israéliens lors de la manifestation anti-corruption hebdomadaire de Tel Aviv le 6 janvier 2018 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Des milliers d'Israéliens lors de la manifestation anti-corruption hebdomadaire de Tel Aviv le 6 janvier 2018 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Des milliers de personnes ont participé samedi soir à un rassemblement anti-corruption à Tel Aviv, pour la septième semaine consécutive, les manifestants demandant la démission du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour des allégations de corruption.

Au cours de la manifestation de samedi, des échauffourées mineures ont éclaté entre les manifestants et les contre-manifestants de droite, dont des dizaines ont assisté au rassemblement, selon les rapports des médias en hébreu.

En plus de la manifestation principale à Tel Aviv, des manifestations anti-corruption de moindre importance ont également eu lieu à Jérusalem, Haïfa et Afula, selon Haaretz.

La semaine dernière, Hadashot a diffusé des enregistrements du fils de Netanyahu, Yair, faisant des commentaires désobligeants sur les femmes lors d’une soirée à Tel Aviv avec deux amis, accompagnés de son agent de sécurité et d’un chauffeur.

Dans l’enregistrement, on entend Netanyahu en train de parler, apparemment en plaisantant, d’une affaire controversée sur le gaz d’un montant de plusieurs milliards de dollars pour obtenir de l’argent pour payer les strip-teaseuses du fils du magnat du gaz Kobi Maimon.

A la lumière des enregistrements, l’organisateur de la manifestation, Eldad Yaniv, a déclaré que la marche de cette semaine passerait devant la maison de Maimon à Tel Aviv pour protester contre l’accord gazier de 2016, accusé par les critiques de créer un monopole sur le marché du gaz et de conduire à des prix plus élevés pour les consommateurs israéliens.

Maimon aura une participation de près de 29 % dans le gisement gazier de Tamar grâce à sa participation dans le partenariat Isramco Negev 2, un partenaire junior de Tamar et Delek.

Un manifestant porte un masque de Yair Netanyahu lors de la manifestation hebdomadaire contre la corruption à Tel Aviv le 13 janvier 2018. (Tomer Neuberg / Flash90)

Menny Naftali, un autre organisateur de la manifestation et ancien gardien de la résidence du Premier ministre, a critiqué le Premier ministre sur le contenu de l’enregistrement de son fils.

« Je ne parlerai pas de Yair Netanyahu parce que je ferai des dégâts si je le faisais », a déclaré Naftali, selon le quotidien Haaretz. « J’ai pitié de ces enfants. L’éducation que vous [Netanyahu] donnez à vos enfants est ce que vous faites à cette nation. »

Yair Netanyahu s’est excusé pour ses propos, tandis que Netanyahu a dit qu’il a appris à ses enfants à « respecter chaque femme ». Tous deux ont vivement critiqué la publication des enregistrements, et la famille Netanyahu a déclaré en réponse au reportage que les enregistrements faisaient partie d’une « chasse aux sorcières » destinée à saper le Premier ministre.

Les récentes manifestations de Tel Aviv ont commencé après près d’un an de manifestations anti-corruption tenues à Petah Tikva tous les samedis soirs près du domicile du procureur général Avichai Mandelblit, avec des organisateurs accusant le principal procureur d’Israël de ralentir les enquêtes impliquant le Premier ministre.

Un reportage de Hadashot la semaine dernière a indiqué que la police avait révisé son intention de soumettre des recommandations dans les deux affaires de corruption contre Netanyahu du début de l’année, dont l’enquête devrait se terminer à la fin du mois de mars, après la fête de Pâque.

Netanyahu lui-même semble s’attendre à ce que la police recommande des inculpations contre lui, et a cherché à en minimiser leur importance, déclarant récemment à un rassemblement de membres du parti du Likud que cela n’avait aucun sens. (C’est aux procureurs de l’Etat, et non à la police, de prendre une décision finale sur les inculpations.)

Netanyahu dans le même discours, a attaqué l’application de la loi, faisant allusion à un traitement injuste de la part de la police.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son épouse Sara (au centre) et leur fils Yair aux côtés de l’actrice Kate Hudson lors d’un événement organisé au domicile du producteur Arnon Milchan (à droite), le 6 mars 2014 (Crédit : Avi Ohayon/GPO/Flash90)

Le Premier ministre est suspecté dans deux enquêtes de corruption, connues sous le nom d’affaire 1000 et 2000. Dans le premier, Netanyahu et son épouse, Sara, sont soupçonnés d’avoir reçu des cadeaux illicites de bienfaiteurs milliardaires, notamment des centaines de milliers de shekels de cigares et de champagne de la part du producteur hollywoodien d’origine israélienne Arnon Milchan.

L’affaire 2000 concerne un accord présumé illégal d’entente entre Netanyahu et l’éditeur du journal Yedioth Ahronoth, Arnon Mozes, qui aurait vu le Premier ministre affaiblir un quotidien rival, Israel Hayom, soutenu par Sheldon Adelson, en échange d’une couverture plus favorable du Yedioth.

Il nie tout acte répréhensible.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...