Des objets nazis mis en vente sur Leboncoin, le site présente ses excuses
Rechercher

Des objets nazis mis en vente sur Leboncoin, le site présente ses excuses

Un internaute a posté samedi une série d'annonces proposant à la vente des objets nazis comme des étoiles jaunes, des casquettes allemandes SS ou encore des brassards nazis

Capture d'écran du site Le Bon Coin (Crédit: capture d'écran)
Capture d'écran du site Le Bon Coin (Crédit: capture d'écran)

Le patron du site de petites annonces Leboncoin a présenté ses excuses après que des objets nazis ont été proposés à la vente sur la plateforme, tandis qu’une organisation juive annonçait son intention de porter plainte.

Un internaute a posté samedi une série d’annonces proposant à la vente des objets nazis comme des étoiles jaunes, des casquettes allemandes SS ou encore des brassards nazis.

Ces annonces, localisées à Argenteuil dans le Val d’Oise, ont été supprimées dans la journée de dimanche.

« Je présente mes excuses à tous ceux qui, comme moi (…) ont été choqués », a réagi dimanche soir sur Twitter le PDG du site Antoine Jouteau, se disant « indigné » par « le contenu de ces annonces qui ne respectent pas nos règles de parution ».

« Elles sont malheureusement passées à travers nos contrôles systématiques qui s’appliquent aux 800 000 nouvelles annonces quotidiennes », a-t-il poursuivi.

Le site, a ajouté M. Jouteau, se réserve le droit « d’engager toutes les poursuites nécessaires vis-à-vis de l’auteur et responsable de l’annonce ».

De son côté, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), qui évoque des annonces « de nature antisémite notoire » a chargé « son conseil (…) de déposer plainte contre les auteurs de cette diffusion illicite », peut-on lire sur son site internet.

Il a également demandé au ministre de l’Intérieur et à la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH), rattachée au Premier ministre, de « prendre toutes les mesures administratives et pénales pour faire interdire ce site ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...