Des officiels turcs et israéliens devraient reprendre les négociations
Rechercher

Des officiels turcs et israéliens devraient reprendre les négociations

De nouvelles négociations devraient bientôt améliorer les relations entre les anciens alliés, six ans après l’incident de la flottille de Gaza

Recep Tayyip Erdogan (Crédit : AFP/Adem Altan)
Recep Tayyip Erdogan (Crédit : AFP/Adem Altan)

Des officiels turcs et israéliens devraient se rencontrer dans les deux semaines qui viennent pour continuer les négociations sur la détente entre les deux anciens alliés, a annoncé samedi la Deuxième chaîne de télévision.

L’information arrive au lendemain de la rencontre entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le vice-président américain, où le sujet des efforts de réconciliation a été abordé.

Selon le communiqué du bureau de Biden, ils ont discuté des « efforts en cours pour améliorer les relations israélo-turques et avancer la coopération énergétique en Méditerranée orientale. »

La discussion prolongeait une conversation similaire entre les deux hommes en marge du forum économique mondiale de Davos, en Suisse, ce mois-ci.

Le premier ministre Benjamin Netanyahu, et le vice-président américain Joe Biden à Davos, en Suisse, le 21 Janvier 2016  (Crédit : Haim Zach / GPO)
Le premier ministre Benjamin Netanyahu, et le vice-président américain Joe Biden à Davos, en Suisse, le 21 Janvier 2016 (Crédit : Haim Zach / GPO)

Parallèlement, un think tank turc a déclaré samedi que les officiels d’Ankara « avaient écouté leurs propres conseils » face aux remarques provocantes émanant d’Israël, afin de ne pas faire échouer les discussions de réconciliation.

Pendant un entretien publié samedi avec le journal turc Today’s Zaman, Suat Kınıklıoğlu, du centre pour la communication stratégique, a déclaré que « selon des conditions normales, ces affirmations des ministres israéliens contre la Turquie déclencherait un retour rapide du côté turc. »

Kınıklıoğlu faisait apparemment référence aux commentaires du ministre de la Défense Moshé Yaalon, qui a accusé cette semaine la Turquie d’acheter du pétrole à l’Etat islamique, et de permettre au groupe jihadiste d’envoyer des terroristes entraînés en Europe.

Les relations entre Ankara et Jérusalem sont glaciales depuis presque 10 ans, et se sont pratiquement rompues complètement après le raid naval israélien de 2010 contre la flottille pour Gaza, qui a tué 10 citoyens turcs. Malgré des excuses de Netanyahu en 2013, les efforts pour sortir de cette impasse ont échoués à répétition, bien que ces dernières semaines aient vu un nombre croissant de signes de rapprochement en vue.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...