Des organisations juives « inquiètes » du choix de Kavanaugh par Trump à la Cour
Rechercher

Des organisations juives « inquiètes » du choix de Kavanaugh par Trump à la Cour

Alors que le leader de la minorité sénatoriale Schumer s'engage à bloquer l'investiture, la Coalition juive républicaine déclare qu'elle "attend avec impatience sa confirmation"

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le président Donald Trump (droite) annonce que le juge Brett Kavanaugh sera son candidat à la Cour suprême des Etats-Unis, dans la salle Est de la Maison Blanche, le 9 juillet 2018. (Capture d'écran : abcNEWS)
Le président Donald Trump (droite) annonce que le juge Brett Kavanaugh sera son candidat à la Cour suprême des Etats-Unis, dans la salle Est de la Maison Blanche, le 9 juillet 2018. (Capture d'écran : abcNEWS)

WASHINGTON – Presque immédiatement après que le président américain Donald Trump a annoncé la nomination du juge fédéral Brett Kavanaugh pour remplacer Anthony Kennedy à la Cour suprême lundi soir, les organisations et dirigeants juifs ont exprimé leur inquiétude quant aux conséquences de sa confirmation pour l’avenir de la Cour et son impact sur la vie des Américains.

« Nous sommes inquiets du fait que le bilan judiciaire du juge Kavanaugh ne reflète pas une indépendance avérée et une volonté de garantir un jugement équitable, ce qui est nécessaire pour mériter de siéger au plus grand tribunal de notre pays », a déclaré Jonathan Greenblatt, chef de la Anti-Defamation League, dans un communiqué.

« Parce qu’il s’est exprimé abondamment sur de nombreuses questions profondément préoccupantes, nous croyons que ses positions méritent d’être examinées de près. Il s’agit notamment de son hostilité démontrée à la liberté de procréation et de son soutien passé pour un pouvoir exécutif considérablement accru et sans contrôle ».

Kavanaugh, 53 ans, est un pilier conservateur qui siège actuellement à la Cour d’appel des États-Unis pour le district de Columbia. Il a travaillé à la Maison Blanche sous George W. Bush avant de devenir juge et a commencé sa carrière juridique comme greffier pour le juge Kennedy. Tout comme Neil Gorsuch, le premier candidat de Trump à la Cour suprême.

Jonathan Greenblatt, chef de l’Anti-Defamation League, s’exprimant à l’hôtel Grand Hyatt à New York, le 2 octobre 2015. (Leigh Vogel/Getty Images pour le Concordia Summit)

Dans ce contexte, avec sa pléthore d’opinions émises sur la magistrature fédérale, les analystes juridiques ont estimé qu’il deviendrait un membre résolu de l’aile conservatrice de la Cour, faisant basculer son équilibre idéologique pendant au moins une génération.

Peut-être que la question la plus brûlante sur laquelle les groupes de défense des droits se concentreront pendant les audiences de confirmation contestées qui suivront sera de savoir si Kavanaugh peut ou non voter pour faire annuler la décision historique adoptée en 1973 dans l’affaire Roe c. Wade qui a statué que le droit à l’avortement était protégé par la Constitution.

Le leader de la minorité au Sénat, Chuck Schumer, l’un des plus éminents membres juifs du Congrès, a indiqué que Kavanaugh annulerait la décision Roe c. Wade si on lui en donnait l’occasion.

Chuck Schumer, chef de la minorité du Sénat américain , démocrate de New York, à Washington, le 31 octobre 2017. (Crédit : Mark Wilson/Getty Images/AFP)

« En choisissant le juge Brett Kavanaugh pour la Cour suprême, le président Trump a placé les droits et libertés en matière de procréation et la protection des soins de santé de millions d’Américains dans le blocus judiciaire », a-t-il déclaré. « Ses propres écrits montrent clairement qu’il s’opposerait aux droits et libertés en matière de procréation. »

Le démocrate new-yorkais a dit qu’il s’efforcerait d’empêcher cette candidature.

« Cette nomination pourrait modifier l’équilibre de la Cour en faveur d’intérêts particuliers puissants et contre les travailleurs pendant une génération, et priverait des millions d’Américains de leurs droits en matière de travail, civils et humains », a-t-il ajouté. « Nous ne pouvons pas laisser cela se produire. Si nous réussissons à bloquer cette nomination, cela pourrait conduire à un choix plus indépendant et modéré que les deux parties pourraient soutenir ».

Un autre membre juif du Congrès, le représentant Ted Deutch de Floride, a exprimé la même consternation que Schumer.

« Il n’y a plus de risque théorique contre Roe c. Wade », a-t-il déclaré. « Avec ce candidat, le président Trump a tenu sa promesse de campagne de nommer des juges hostiles aux droits de procréation des femmes. S’il est confirmé, l’aile conservatrice de la Cour – composée de cinq hommes – sera prête à priver les femmes de la liberté de faire leurs propres choix en matière de santé et de décider de leur propre avenir ».

Le juge de la Cour suprême Anthony Kennedy lors d’une cérémonie à la Maison Blanche, le 10 avril 2017. (Eric Thayer/Getty Images via JTA)

La prochaine bataille de confirmation devrait être aussi controversée qu’elle ne l’a jamais été dans l’histoire américaine. Le président Trump aura besoin d’une majorité de sénateurs américains pour voter en faveur de Kavanaugh et obtenir son approbation. Cependant, le Parti républicain dispose d’une mince majorité de 51-49 au Sénat, le sénateur John McCain étant absent car il lutte contre le cancer.

Deux sénatrices républicaines – la sénatrice Susan Collins du Maine et la sénatrice Lisa Kurkowski de l’Alaska – ont déclaré qu’elles seraient peu enclines à voter pour un candidat qui annulerait Roe c. Wade et ne considérerait pas la décision comme une loi établie. Les deux parlementaires soutiennent le droit à l’avortement.

Pendant ce temps, l’administration Trump a pris pour cible trois sénateurs démocrates qui sont en lice pour une réélection dans les États rouges que Trump a remportés en 2016, parmi lesquels Joe Manchin, sénateur de la Virginie occidentale, Joe Donnelly, sénateur de l’Indiana et Heidi Heitkamp, sénateur du Dakota du Nord. Tous les trois ont été invités à la cérémonie de la Maison Blanche annonçant la nomination de Kavanaugh – et tous les trois ont refusé l’offre.

Pourtant, tous les trois avaient voté pour confirmer Gorsuch à la Cour Suprême en avril 2017.

Il y a au moins une organisation juive américaine qui a fait part de son enthousiasme et de son soutien au candidat de Trump à la Cour Suprême.

Peu de temps après que Trump a annoncé son choix à la Maison Blanche, la Coalition juive républicaine a tweeté : « Félicitations au juge Brett Kavanaugh et à sa famille. @POTUS a fait encore une fois un excellent choix. Nous attendons avec impatience sa confirmation ! »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...