Des parents exigent le renvoi de l’enseignant vu sur la vidéo de l’attaque d’un soldat
Rechercher

Des parents exigent le renvoi de l’enseignant vu sur la vidéo de l’attaque d’un soldat

Bien que l'homme n'ait pas pris part à l'incident, il a été filmé s’opposant aux forces de sécurité dans une manifestation en Cisjordanie

Ahed Tamini mord la main d'un soldat israélien à Nabi Saleh, près de Ramallah, en Cisjordanie. (Crédit photo: Abbas Momani / AFP)
Ahed Tamini mord la main d'un soldat israélien à Nabi Saleh, près de Ramallah, en Cisjordanie. (Crédit photo: Abbas Momani / AFP)

Les parents d’élèves d’une école secondaire israélienne ont exigé ce dimanche le licenciement d’un enseignant qui a pris part à un affrontement ce week-end au cours duquel un soldat de Tsahal a été légèrement blessé par des manifestants qui l’ont assailli alors qu’il tentait d’arrêter un jeune garçon.

Les parents d’enfants qui fréquentent l’école ORT Ebin à Ramat Gan ont affirmé au directeur qu’ils ne voulaient pas qu’Herzl Schubert, un professeur d’histoire, éduque leurs enfants, comme l’a rapporté le site d’informations NRG.

Bien que l’enseignant en question n’ait pas pris part à l’attaque du soldat, on peut le voir dans le clip vidéo se confronter à d’autres soldats durant une manifestation dans le village de Nabi Saleh en Cisjordanie.

Ce vendredi, un soldat de Tsahal a été blessé quand il a été agressé par un groupe de femmes et d’enfants palestiniens alors qu’il tentait d’arrêter un jeune Palestinien du village. Une vidéo de l’incident a été largement diffusée dans les médias internationaux.

Selon l’armée israélienne, les Palestiniens ont jeté des pierres sur des soldats israéliens lors de la manifestation, un événement hebdomadaire qui se tient près de Ramallah pour protester contre les implantations israéliennes. Bien que pensée comme une manifestation non-violente, la protestation est souvent le théâtre d’altercations entre les forces de sécurité israéliennes et les activistes pro-palestiniens.

En raison de sa proximité avec Tel Aviv, la manifestation attire souvent des activistes israéliens s’opposant à la construction d’implantations.

Des photos prises sur les lieux montrent le soldat masqué entouré de femmes et d’enfants et tenant fermement le cou d’un jeune garçon.

L’armée a déclaré dans un communiqué que le garçon, identifié par les militants comme un adolescent de 12 ans, avait été vu jetant des pierres.

Dans une vidéo mise en ligne par des militants palestiniens, le soldat semble retenir avec force le garçon, qui a un bras plâtré, et le serrer à la gorge tout en pressant sa tête pour le tenir fermement.

Quelques instants plus tard, un groupe de femmes palestiniennes accompagné d’une jeune fille nommée A’hd Tamimi, qui se présente comme la sœur du garçon, commence à affronter le soldat et à le frapper à plusieurs reprises alors qu’il maintient le garçon. A un moment, la jeune fille lui mord la main.

https://youtu.be/pvJNYjzm9jk

Une minute plus tard, un autre soldat de Tsahal arrive, repousse plusieurs des assaillants, et le premier soldat sort de la mêlée, libérant le garçon. Alors qu’il s’en va, il dégoupille une grenade de gaz lacrymogène et la jette dans la foule d’activistes et de journalistes.

L’armée israélienne a annoncé qu’elle a arrêté deux autres Palestiniens qui lançaient des pierres, mais que le commandant a annulé l’arrestation du garçon à cause de la « confrontation violente ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...