Des Pères Noël sur la plage de Tel Aviv pour une partie de volley-ball
Rechercher

Des Pères Noël sur la plage de Tel Aviv pour une partie de volley-ball

À Jérusalem, le Père Noël "officiel" de la ville s'est rendu à la mer Morte pour se détendre

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Quatre pères Noël joueurs de volley-ball font une partie sur la plage de Tel Aviv. (Autorisation YoSee Gamzoo Letova/Tel Aviv Global & Tourism)
Quatre pères Noël joueurs de volley-ball font une partie sur la plage de Tel Aviv. (Autorisation YoSee Gamzoo Letova/Tel Aviv Global & Tourism)

Il semble que le Père Noël ait fait un détour par Tel Aviv cette année – pour s’amuser et aller à la plage.

En cette veille de Noël, quatre pères Noël ont été vus jouant au beach-volley au bord de l’eau.

Les deux femmes et les deux hommes sont des joueurs et des entraîneurs de Koach Tel Aviv, une association à but non lucratif qui vise à populariser le volley-ball de plage dans tout Israël.

L’année dernière, un Père Noël était arrivé en paddleboard à Tel Aviv.

Quatre Pères Noël joueurs de volley-ball lors d’une partie sur la plage de Tel Aviv. (Autorisation : YoSee Gamzoo Letova/Tel Aviv Global & Tourism)

Le Père Noël Issanis Kassissieh de Jérusalem a lui passé une journée à se détendre au bord de la mer Morte, le point le plus bas de la Terre.

Kassissieh, joueur de basket devenu entraîneur, est connu en Israël comme le seul Père Noël « officiel » de Jérusalem – il est diplômé de la Charles W. Howard Santa School, basée dans le Michigan.

Kassissieh est une figure familière de la Vieille Ville de Jérusalem pendant la période de Noël, où il accueille les visiteurs à la Maison du Père Noël, un bâtiment en pierre vieux de 700 ans dans lequel il habite situé au carrefour de la rue Saint-Pierre et de la rue du Patriarcat Latin dans le quartier chrétien. La maison est décorée de poteaux rayés rouge et blanc pour la période des fêtes et de panneaux indiquant la direction du pôle Nord et l’atelier du Père Noël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...