Des pierres de familles en deuil arriveront du monde entier pour Yom HaZikaron
Rechercher

Des pierres de familles en deuil arriveront du monde entier pour Yom HaZikaron

Les ambassades israéliennes utiliseront la valise diplomatique pour amener les pierres portant un message écrit à la main; des volontaires les déposeront sur les tombes des défunts

Cailloux sur lesquels figurent des messages personnels de familles endeuillées dans le cadre du projet "Stones with a person's heart" de l'organisation Navah. (Autorisation de Navah)
Cailloux sur lesquels figurent des messages personnels de familles endeuillées dans le cadre du projet "Stones with a person's heart" de l'organisation Navah. (Autorisation de Navah)

Comme la pandémie de coronavirus devrait encore perturber les vols internationaux le mois prochain, le gouvernement israélien s’est tourné vers d’autres méthodes pour que les nombreux parents d’Israéliens décédés et vivant à l’étranger puissent être commémorés à Yom HaZikaron.

Des centaines de cailloux, chacun portant un message personnel écrit à la main par les familles endeuillées, seront apportés en Israël du monde entier à temps pour la commémoration des 13 et 14 avril, où ils seront déposés sur les tombes des soldats tombés au combat et de ceux qui ont été tués lors d’attentats terroristes.

Poser une petite pierre sur une tombe est une vieille tradition juive.

Le ministère des Affaires étrangères et les ambassades israéliennes participeront à la collecte de 500 cailloux provenant de 15 pays, qui seront acheminés par avion en Israël par la valise diplomatique, a indiqué mardi Zman Yisrael, le site jumeau du Times of Israel en langue hébraïque.

Navah, une organisation israélienne qui offre un soutien aux familles endeuillées, a déclaré que le projet est une extension d’une initiative qu’elle a lancée l’année dernière au Mexique, et vise à permettre aux familles d’établir un lien physique avec leurs proches malgré les limitations de voyage dues à la pandémie de coronavirus.

Chaque galet sera déposé sur la tombe appropriée par des bénévoles en Israël, et des images de l’événement seront envoyées à la famille résidant à l’étranger.

Chavi Ehrenfeld, co-directeur de Navah, a déclaré que le projet « Stone with a person’s heart » a été lancé en 2020, lorsque 30 pierres ont été apportées du Mexique avec l’aide de l’ambassade d’Israël dans le pays.

« Nous avons compris que ce projet est réellement nécessaire et qu’il peut être élargi », a-t-elle déclaré. « Nous voulions permettre aux familles de faire ce qui est le plus proche de l’acte physique et de nous envoyer des pierres. Nous ressentons le besoin d’agir à cause de la situation ».

« La pensée d’une mère pour qui la seule chose qu’elle a est un cimetière qu’elle ne peut pas visiter, c’est un sentiment horrible », a déclaré M. Ehrenfeld.

Des soldats israéliens lors d’une cérémonie de Yom HaZikaron au cimetière militaire de Kyriat Shaul à Tel Aviv, le 28 avril 2020. (Gili Yaari /Flash90)

« Nous avons pensé que c’était une initiative bienvenue », a déclaré à Zman un représentant de l’attaché militaire à l’ambassade d’Israël à Londres. « C’est une bonne occasion de tendre la main, et ceux qui veulent participer sont les bienvenus ».

L’année dernière, alors qu’Israël était en proie à sa première vague d’infections par le coronavirus, le gouvernement a interdit les visites des cimetières militaires le jour du Yom HaZikaron, de peur que les milliers de personnes qui fréquentent habituellement ces sites ne propagent le virus par inadvertance.

Cette année, on ne sait pas encore quelles restrictions seront mises en place. Israël est en train de lever le troisième blocus qu’il a ordonné depuis l’apparition du virus au début de l’année dernière. Le gouvernement vise à ce que d’ici la fin du mois de mars, toute la population de plus de 16 ans soit vaccinée contre le virus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...