Rechercher

Des rabbins de San Diego défendent un candidat d’origine palestinienne

Dans une lettre, ils critiquent Duncan Hunter qui a qualifié son rival démocrate, petit-fils d'un terroriste de Munich, de “risque pour la sécurité nationale”

Le candidat démocrate au Congrès, Ammar Campa-Najjar, prend la parole lors d'un rassemblement (Crédit : Ammar Campa-Najjar pour le Congrès)
Le candidat démocrate au Congrès, Ammar Campa-Najjar, prend la parole lors d'un rassemblement (Crédit : Ammar Campa-Najjar pour le Congrès)

Des rabbins de la région de San Diego ont dénoncé les attaques perpétrées par un opposant républicain envers un candidat d’origine palestinienne.

Le républicain Duncan Hunter a qualifié son adversaire démocrate Ammar Campa-Najjar de “risque pour la sécurité nationale” et l’a accusé d’être un “islamiste”.

“En tant que rabbins et dirigeants de la communauté juive de la région de San Diego, nous sommes profondément troublés par les attaques personnelles de Duncan Hunter et de sa campagne contre Ammar Campa-Najjar. Ces attaques ne reposent pas sur des faits ou des désaccords politiques graves, mais sur des appels au racisme, au fanatisme et à la peur. Campa-Najjar est un chrétien, pas un musulman, et n’est affilié à aucun groupe radical.

Campa-Najjar n’est pas un risque pour la sécurité, il a reçu une habilitation de sécurité lorsqu’il travaillait pour l’administration Obama”, dit la lettre publiée mercredi.

Les 17 rabbins, membres des mouvements du Renouveau, réformé, conservateur, et reconstructiviste, ont souligné que cette déclaration ne constituait pas l’approbation d’un candidat vis-à-vis d’un autre, et ont encouragé le débat avec “honnêteté et civilité”.

Campa-Najjar est né à San Diego et est chrétien. Son grand-père était Muhammad Yusuf al-Najjar, un des terroristes responsables du meurtre de 11 athlètes et entraîneurs olympiques israéliens aux JO de 1972 à Munich, en Allemagne. Campa-Najjar, qui a vécu pendant un certain temps dans la bande de Gaza, a rejeté les actions de son grand-père.

Le représentant américain, Duncan Hunter, au centre, à une audience de mise en accusation le 23 août 2018 à San Diego (Crédit : AP Photo / Denis Poroy)

Campa-Najjar, qui n’a jamais rencontré son grand-père, a déclaré à Haaretz plus tôt cette année qu’il ne “pourrait jamais comprendre ou approuver” les actions de son grand-père et a déclaré qu’il n’y avait “jamais de justification pour tuer des civils innocents”.

“Ces fausses affirmations sapent des valeurs juives importantes, notamment l’engagement en faveur de la tolérance, de l’honnêteté et du respect. À la lumière de la récente tragédie de Pittsburgh, nous nous sentons obligés de nous prononcer contre le discours de haine, où qu’il se produise. Dans le Talmud (Yevamot 87b), la sagesse rabbinique dit que le silence face à un témoignage accusatoire équivaut à un consentement”, ont également écrit les rabbins.

Hunter fait campagne pour son sixième mandat au siège que son père a occupé avant lui depuis 28 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...