Des résidents de Jérusalem saisissent la Cour suprême contre l’ambassade US
Rechercher

Des résidents de Jérusalem saisissent la Cour suprême contre l’ambassade US

L'ONG de gauche, qui mène la lutte, affirme qu'elle soutiendrait le transfert si l'ambassade des États-Unis pour la Palestine était construite en parallèle à "al-Qods"

Le consulat américain dans le quartier Arnona de Jérusalem, le 24 février 2018 (Yonatan Sindel/Flash90)
Le consulat américain dans le quartier Arnona de Jérusalem, le 24 février 2018 (Yonatan Sindel/Flash90)

Un groupe de résidents dont les maisons surplombent le consulat américain à Jérusalem ont déposé dimanche une pétition auprès de la Cour suprême contre le projet d’ouverture de la nouvelle ambassade des États-Unis le 14 mai.

Ceux qui vivent dans le quartier calme d’Arnona, dans le sud de Jérusalem, sont déjà obligés de supporter des éclairages de sécurité puissants autour du complexe et des patrouilles de sécurité accrues.

Mais grâce à l’abandon par le ministre des Finances le mois dernier des règles de planification, la clôture actuelle autour de l’enceinte qui permet encore aux résidents de profiter des vues panoramiques vers l’est du désert doit être remplacée par un mur de pierre massif de plus de quatre mètres de haut, selon Hadashot TV.

Naomi Schachter, résidente d’Arnona, se tient devant la clôture du consulat américain qui deviendra un haut mur de pierre, obstruant la vue vers l’est. (Hadashot News screenshot)

De même, une partie d’une colline près du consulat est creusée pour faire place à une route de secours, au cas où l’ambassadeur aurait besoin d’être évacué – une autre exigence des protocoles de sécurité du Département d’État américain.

Les résidents prétendent que les mesures de sécurité vont changer le visage du quartier et disent que la décision du ministre des Finances Moshe Kahlon d’exempter le projet des règles d’urbanisme habituelles a été prise de façons illégale et abusive.

Ils sont soutenus par l’ONG de gauche Ir Amim, dont l’intérêt est plus politique.

« Ir Amim ferait l’éloge de l’ouverture d’une ambassade américaine à Jérusalem si une ambassade parallèle s’était ouverte dans la capitale d’un État palestinien à al-Qods [nom arabe pour Jérusalem] », a déclaré Oshrat Maimon, un haut dirigeant de cette organisation, à Hadashot.

« Aujourd’hui, nous pensons que c’est une mesure néfaste, violente et unilatérale. »

Capture d’écran d’un clip vidéo du ministre des Finances Moshe Kahlon signant une renonciation à la planification pour permettre aux États-Unis de construire une nouvelle infrastructure de sécurité sur le site de la nouvelle ambassade des États-Unis à Jérusalem, le 28 mars 2018.

Fin mars, Kahlon a signé une dérogation officielle aux règles de planification pour permettre aux responsables du département d’État américain de construire de nouvelles infrastructures de sécurité sur le site, de passer outre le processus long et fastidieux de demande de permis de rezonage et de construction, et de veiller à ce que le nouveau complexe puisse ouvrir le 14 mai comme prévu.

Le règlement de zonage de ce secteur, avant l’exemption, n’aurait pas permis la construction du mur ou de la voie d’évacuation.

Selon les rapports, les États-Unis vont d’abord réaménager une petite série de bureaux dans les locaux du consulat pour accueillir l’ambassadeur David Friedman et ses principaux collaborateurs, tandis que Friedman conservera également un bureau à l’ambassade actuelle à Tel Aviv, qui sera alors considérée comme une succursale de l’ambassade de Jérusalem. Le personnel consulaire de Jérusalem continuera de fournir des services consulaires, tels que la délivrance de passeports et de visas dans le bâtiment.

Le consulat américain de la rue Agron à Jérusalem, qui gère les localités palestiniennes, continuera à fonctionner comme avant.

Le consulat américain à Arnona, Jérusalem, où sera probablement construite la future ambassade. (Capture d’écran de Hadashot News)

Le reste du personnel de l’ambassade demeurera d’abord dans les locaux actuels de Tel Aviv. Au fil du temps, les installations d’Arnona seront agrandies afin d’accueillir davantage de personnel de l’ambassade.

L’agrandissement pourrait éventuellement porter sur une propriété adjacente qui abrite actuellement une résidence pour personnes âgées. Il sera sous contrôle américain au cours des prochaines années dans le cadre d’un arrangement précédent, ont déclaré des responsables.

En décembre, le président américain Donald Trump a reconnu Jérusalem comme la capitale d’Israël et a annoncé que l’ambassade américaine déménagerait de Tel Aviv à Jérusalem, ce qui a été accueilli favorablement par Israël et critiqué par les Palestiniens et une grande partie de la communauté internationale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...