Des soldats israéliens ont reçu des pierres à Naplouse
Rechercher

Des soldats israéliens ont reçu des pierres à Naplouse

Les unités ont été attaquées lors d’une perquisition visant à retrouver des pièces de fabrication d’armes à feu ; les auteurs ont été arrêtés ; pas de blessés

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Soldats israéliens pendant une opération d'arrestation dans le camp de réfugiés de Deheishe, près de Bethléem, en Cisjordanie, le 8 décembre 2015. Illustration. (Crédit : Shohat Nati/Flash90)
Soldats israéliens pendant une opération d'arrestation dans le camp de réfugiés de Deheishe, près de Bethléem, en Cisjordanie, le 8 décembre 2015. Illustration. (Crédit : Shohat Nati/Flash90)

Des soldats de l’armée israélienne ont été attaqués dimanche matin pendant une perquisition à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, où des habitants leur ont jeté des pierres, a annoncé l’armée.

Les soldats étaient dans la ville pour saisir des outils et pièces de fabrication d’armes à feu. Alors que la perquisition avait lieu, des Palestiniens ont commencé à leur jeter des pierres, a déclaré l’armée. Aucun blessé n’a été reporté.

Les lanceurs de pierres ont été arrêtés et remis à la police, a annoncé l’armée dans un communiqué.

Le matériel de fabrication d’armes a été confisqué pour enquête, a annoncé l’armée.

D’autre part, les soldats ont arrêté six autres suspects palestiniens, dont l’un était suspecté d’avoir pris part à de violentes manifestations, un autre qui ferait partie de l’organisation terroriste du Hamas, et quatre autres pour des raisons non précisées, a déclaré l’armée.

Ces derniers mois, l’armée israélienne, la police israélienne et les services de sécurité du Shin Bet se sont attaqués à la fabrication et la vente d’armes illégales, notamment les armes semi-automatiques de type Carlo, particulièrement mortelles et faciles à produire.

Cette année, ce sont plus de 30 attaques armées qui ont eu lieu à l’aide de ces armes fabriquées illégalement. Les services de sécurité israéliens ont arrêté plus de 140 suspects d’être impliqués dans la fabrication ou la distribution d’armes illégales, a annoncé la police le mois dernier.

Des centaines d’armes illégales et près de 50 pièces de fabrication ont également été confisquées pendant ces perquisitions dans toute la Cisjordanie ces derniers mois, selon la police.

En août, l’armée israélienne et d’autres agences de sécurité ont mené la plus vaste opération de l’année jusqu’ici, perquisitionnant sept ateliers de fabrication d’armes à feu et saisissant des dizaines d’autres armes et pièces de fabrication.

La répression ayant cours actuellement a déjà eu un effet sur le marché, provoquant une hausse des prix de ces armes à feu, a rapporté le colonel Roman Gofman à Associated Press le mois dernier. Par exemple, une mitraillette Carlo brute coûtait environ 500 dollars le mois dernier, alors qu’elle vaut aujourd’hui 2 500 dollars, a-t-il précisé.

Soldats israéliens sur les lieux d'une attaque au couteau à Hébron, en Cisjordanie, le 17 septembre 2016. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)
Soldats israéliens sur les lieux d’une attaque au couteau à Hébron, en Cisjordanie, le 17 septembre 2016. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Durant le week-end, des Palestiniens et un ressortissant jordanien ont perpétré 6 attaques contre les forces de sécurité israéliennes ainsi que contre des civils, augmentant les craintes de voir ces attaques régulières recommencer, après quelques mois de calme relatif.

« [La fête de l’Aïd al-Adha] et le mois de septembre sont toujours plus susceptibles de présenter des pics d’activités palestiniennes violentes », a déclaré samedi soir un responsable militaire sous couvert d’anonymat.

Il a cependant noté que même si les attaques du week-end étaient « bien sûr un changement par rapport à ces dernières semaines, nous ne pouvons pas actuellement identifier un changement majeur sur le terrain qui indiquerait une hausse. »

Cette dernière année, Israël a connu une vague d’attaques terroristes palestiniennes dites de « loups solitaires », qui ont tué 35 Israéliens et quatre ressortissants étrangers depuis octobre 2015. Plus de 200 Palestiniens ont également été tués – les deux tiers pendant qu’ils attaquaient des Israéliens, et les autres pendant des affrontements avec les troupes, selon l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...