Deux Arabes israéliens accusés d’espionnage au profit du Hamas
Rechercher

Deux Arabes israéliens accusés d’espionnage au profit du Hamas

Selon le Shin Bet, Rami Amoudi, 30 ans, et Rajab Daka, 34 ans, ont été recrutés par le groupe terroriste de Gaza pour filmer les installations de sécurité dans le centre d'Israël

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient des consultations avec le chef d'état-major de Tsahal, le directeur du Shin Bet et des responsables de la sécurité à la Kiriya, à Tel Aviv, le 4 mai 2019. (Crédit : autorisation)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient des consultations avec le chef d'état-major de Tsahal, le directeur du Shin Bet et des responsables de la sécurité à la Kiriya, à Tel Aviv, le 4 mai 2019. (Crédit : autorisation)

Le service de sécurité du Shin Bet a annoncé avoir déjoué un réseau d’espionnage du Hamas opérant dans le centre d’Israël, en arrêtant au début du mois deux citoyens arabes israéliens qui auraient fourni au groupe terroriste des détails sur les installations de sécurité israéliennes et d’autres informations de renseignement.

Selon le service de sécurité, les deux hommes – Rami Amoudi, 30 ans, et Rajab Daka, 34 ans – ont été recrutés par le groupe terroriste basé à Gaza pour filmer les installations de sécurité dans le centre d’Israël, notamment « les bases militaires, les postes de police, les emplacements des batteries du Dôme de fer ».

Selon le Shin Bet, on a également demandé à Daka de fournir les emplacements précis des endroits où les roquettes lancées depuis Gaza avaient atterri pendant les récents combats, apparemment pour aider le groupe terroriste à améliorer sa précision.

Amoudi et Daka sont tous deux originaires de la bande de Gaza, mais ont pu s’installer en Israël car ils ont des mères israéliennes. La mère de Daka est une arabe israélienne de la ville de Lod, tandis qu’Amoudi a une mère juive israélienne, selon le Shin Bet.

Les deux hommes ont été arrêtés le 2 janvier et inculpés devant un tribunal de district central plus tôt dans la journée de lundi.

Le Shin Bet s’oppose depuis longtemps au programme du gouvernement permettant le regroupement familial, dans le cadre duquel les parents basés à Gaza peuvent quitter la bande de Gaza et se rendre en Cisjordanie ou en Israël. Le service de sécurité a relié ce programme à de multiples réseaux terroristes du Hamas au cours des dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...