Rechercher

Deux Palestiniens auraient été tués dans des heurts distincts en Cisjordanie

Des violences ont éclaté lors de raids menés au camp de réfugiés de Balata à Naplouse et à al-Bireh, près de Ramallah, après l'arrivée des soldats qui lançaient deux opérations

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens en Cisjordanie, le 30 août 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens en Cisjordanie, le 30 août 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Deux Palestiniens ont été tués aux premières heures de la matinée de jeudi dans des affrontements séparés avec les forces israéliennes en Cisjordanie, selon des informations parues dans les médias locaux.

Dans le camp de réfugiés de Balata, à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, des heurts ont éclaté après l’entrée des soldats israéliens, venus pour arrêter des individus qui étaient recherchés.

Un homme palestinien qui s’appelait Samer Khaled et qui était originaire du camp de réfugiés voisin Ein Beit al-Ma, a reçu une balle à la nuque. Grièvement blessé, il a succombé à ses blessures, ont noté les médias palestiniens.

De plus, des informations ont fait savoir qu’un deuxième Palestinien avait été tué par balle par les forces israéliennes pendant des émeutes survenues dans la ville d’al-Bireh, qui est située à proximité de Ramallah.

Il s’appelait Yazan Afaneh et il était originaire du camp de réfugiés de Qalandiya, au nord de Jérusalem.

Des images qui ont circulé sur internet ont montré les corps sans vie de Khaled et d’Afaneh transportés à l’hôpital.

L’armée israélienne n’a pas fait de commentaire.

Les tensions se sont accrues récemment en Cisjordanie, les forces de sécurité israéliennes renforçant leurs raids d’arrestation et leurs opérations suite à une vague d’attentats terroristes meurtriers qui a entraîné la mort de 19 personnes, au début de l’année.

Mercredi matin, les forces israéliennes ont arrêté trois Palestiniens liés à des attaques à l’arme à feu aux abords d’une implantation. Six autres suspects ont aussi été appréhendés dans le cadre d’autres opérations menées dans toute la Cisjordanie.

Ce sont au moins 85 Palestiniens qui ont été tués par les forces israéliennes cette année, selon un bilan réalisé par le ministère de la Santé palestinien. Ce décompte comprend des Palestiniens qui avaient commis des attentats sur le sol israélien ainsi que plusieurs civils, et notamment une journaliste qui s’était involontairement aventurée dans une zone de combat et des adolescents qui avaient manifesté avec violence en réponse aux opérations militaires israéliennes dans leurs quartiers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...