Disney se sépare de Gina Carano après des messages sur les Juifs et la Shoah
Rechercher

Disney se sépare de Gina Carano après des messages sur les Juifs et la Shoah

"Wouhou! Je reprends mon abonnement à Disney+ parce qu'ils ont finalement décidé de virer Gina Carano", a tweeté un internaute

Gina Carano (Crédit : capture d'écran)
Gina Carano (Crédit : capture d'écran)

Gina Carano, l’une des vedettes de la série Star Wars « The Mandalorian », a été lâchée par Lucasfilm, filiale du groupe Disney, après avoir suscité une vive polémique sur internet avec des messages faisant notamment référence aux Juifs et à l’Allemagne nazie.

« Gina Carano n’est pas actuellement employée par Lucasfilm et il n’est pas prévu qu’elle le soit à l’avenir », a déclaré un porte-parole dans un communiqué transmis à l’AFP.

« Néanmoins, ses publications sur les réseaux sociaux dénigrant les gens en raison de leurs identités culturelles et religieuses sont odieuses et inacceptables », ajoute le communiqué.

Les dernières prises de position de l’ancienne championne d’arts martiaux mixtes, réputée pour ses déclarations à l’emporte-pièce, avaient suscité sur internet une campagne demandant son départ de « The Mandalorian ». Ses défenseurs ont riposté en dénonçant une tentative d’oblitérer pour des motifs politiques celle qui a relayé la rhétorique de Donald Trump.

Dans la série à succès, Gina Carano incarne Cara Dune, guerrière tout en muscles qui se bat aux côtés du Mandalorien. Elle est apparue au total dans sept épisodes sur les deux saisons, ce qui en fait le premier personnage récurrent après le rôle-titre joué par Pedro Pascal.

Certains fans se sont ouvertement réjouis du départ de l’actrice, qui aurait pu également figurer dans une série dérivée récemment annoncée par Disney, « Rangers of the New Republic ».

« Wouhou! Je reprends mon abonnement à Disney+ parce qu’ils ont finalement décidé de virer Gina Carano », a tweeté l’un d’eux.

Le message le plus décrié était une citation partagée par l’actrice sur Instagram affirmant : « Les Juifs ont été battus dans les rues, non pas par des soldats nazis mais par leurs voisins. » Gina Carano faisait ensuite une comparaison entre la Shoah et « le fait de haïr quelqu’un pour ses idées politiques » aujourd’hui.

Dans des messages précédents, elle avait affirmé qu' »il y (avait) plus de risques aujourd’hui en Amérique d’être agressé parce qu’on est un partisan de Trump qu’à cause de sa ‘race' », et que « si vous (répétiez) un mensonge assez souvent, ça (devenait) du journalisme ».

L’actrice avait également relayé des messages erronés et trompeurs sur le port du masque contre la Covid-19 et la fraude électorale durant l’élection présidentielle américaine.

Les représentants de l’actrice n’avaient pas répondu jeudi aux sollicitations de l’AFP.

Le sénateur républicain du Texas Ted Cruz s’exprime pendant une conférence de presse, le 23 janvier 2020 (Crédit : ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)

Des fans de Gina Carano se sont, de leur côté, mobilisés pour sa défense, parmi lesquels le sénateur conservateur du Texas Ted Cruz.

« La Texane Gina Carano a fait tomber des barrières dans l’univers Star Wars: pas une princesse, pas une victime, pas une Jedi tourmentée psychologiquement. Elle jouait une femme qui cassait la baraque et que les filles admiraient. Elle a été décisive pour que Star Wars redevienne amusant. Bien sûr, Disney l’a annulée », écrit-il en référence à la la « cancel culture » (culture du bannissement), sur Twitter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...