Duma : 2 personnes devraient être inculpées dans les 5 prochains jours
Rechercher

Duma : 2 personnes devraient être inculpées dans les 5 prochains jours

Selon une déclaration des procureurs généraux, le suspect principal devrait être accusé de meurtre

L'un des suspects arrêtés dans le cadre de l'assassinat des Dawabsha le 3 décembre 2015. Encore sous embargo, l'identité des suspects ne peuvent pas être divulgués (Crédit : Capture d'écran)
L'un des suspects arrêtés dans le cadre de l'assassinat des Dawabsha le 3 décembre 2015. Encore sous embargo, l'identité des suspects ne peuvent pas être divulgués (Crédit : Capture d'écran)

Le principal suspect de l’attaque à la bombe incendiaire de Duma sera inculpé pour assassinat dans les cinq jours, selon un document présenté mercredi par les procureurs généraux qui s’occupent de l’affaire.

Selon le document, qui a été vu par le quotidien Haaretz, le suspect juif dans l’attaque sera accusé d’assassinat, tandis qu’un deuxième détenu sera mis en accusation mais les chefs d’inculpation n’ont pas été précisés. Le rapport a indiqué que le deuxième suspect sera également inculpé pour l’attentat de juillet, qui a tué trois membres de la famille Dawabsha.

Les procureurs ont déclaré que les actes d’accusation seraient déposée dans les cinq jours auprès de la cour de Petah Tikva.

La détention du principal suspect a été prolongée par le tribunal mercredi.

Riham et Saad Dawabsha et de leur bébé de 18 mois Ali sont morts le 31 juillet lors d’une attaque dans leur maison à Duma en Cisjordanie – Ali dans l’incendie qui a démarré à cause de la bombe incendiaire et ses parents dans les jours suivants.

Le seul membre survivant de la famille est âgé de cinq ans et se prénomme Ahmed. Il est soigné pour des brûlures graves dans un hôpital israélien. Le Shin Bet a arrêté des dizaines de militants d’extrême-droite dans le cadre de l’attaque mais jusqu’à présent, aucune mise en accusation a été déposée.

Dimanche, le procureur général adjoint, Raz Nizri, a visité les installations du Shin Bet où les prisonniers sont détenus, afin de déterminer s’ils avaient été l’objet d’abus. Cette visite est intervenue suite à des allégations des avocats des suspects qu’ils avaient été torturés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...