EAU à Washington : L’annexion va paralyser le soutien du Golfe au plan de Trump
Rechercher

EAU à Washington : L’annexion va paralyser le soutien du Golfe au plan de Trump

Abou Dhabi dit également que l'initiative israélienne mettrait fin aux efforts de rapprochement avec l'État juif, notamment le pacte de non-agression, selon un reportage télévisé

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo (à droite) rencontre le prince héritier d'Abou Dhabi, Mohamed bin Zayed al-Nahyan, à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, le jeudi 19 septembre 2019. (Mandel Ngan/Pool via AP)
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo (à droite) rencontre le prince héritier d'Abou Dhabi, Mohamed bin Zayed al-Nahyan, à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, le jeudi 19 septembre 2019. (Mandel Ngan/Pool via AP)

Les Emirats arabes unis ont averti la Maison Blanche qu’une décision israélienne d’annexer unilatéralement certaines parties de la Cisjordanie porterait gravement atteinte à la coopération des Etats du Golfe avec le plan de paix de l’administration Trump et mettrait fin à tous les efforts de rapprochement public avec Israël, a rapporté la Douzième chaîne de télévision samedi.

Les diplomates des EAU ont transmis le message à Washington alors qu’un diplomate de haut niveau pour le pays publiait un article d’opinion sans précédent dans un grand journal israélien, mettant en garde contre les pressions exercées pour appliquer la souveraineté aux implantations israéliennes et à la vallée du Jourdain, selon le rapport.

Abou Dhabi aurait averti qu’un feu vert américain pour l’annexion réduirait considérablement le soutien des Etats du Golfe au plan, et les amènerait à prendre du recul par rapport aux efforts américains.

En outre, Abou Dhabi a déclaré qu’une telle mesure mettrait fin à tous les efforts visant à rapprocher publiquement Israël et les États du Golfe, y compris les efforts qui ont été discutés pour signer des pactes de non-agression.

La chaîne a également rapporté qu’à deux semaines de la date butoir du 1er juillet fixée par Netanyahu pour commencer le processus d’annexion, les responsables de la Défense n’ont vu aucune carte ni reçu de calendrier.

Une vue de l’implantation de Maale Efraim en Cisjordanie sur les collines de la vallée du Jourdain, le 18 février 2020. (Crédit : AP/Ariel Schalit)

Privés d’informations, les militaires se préparent à plusieurs scénarios – dont une vague de terrorisme et un nouveau soulèvement populaire palestinien – et stockent des armes moins mortelles, s’attendant à des troubles généralisés si le plan venait à être mis en œuvre.

Dans un article publié en hébreu pour le Yedioth Ahronoth vendredi, le ministre d’État des Émirats arabes unis, Yousef Al-Otaiba, qui est également l’ambassadeur du pays aux États-Unis, a reconnu qu’Israël et une grande partie du monde arabe se sont rapprochés ces dernières années et a exprimé l’espoir que cette coopération s’approfondisse à l’avenir dans un grand nombre de domaines.

Cependant, a-t-il noté, le plan d’annexion du Premier ministre Benjamin Netanyahu enterrerait de tels rêves.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...