Egypte : un policier et 7 terroristes tués dans une fusillade au Caire
Rechercher

Egypte : un policier et 7 terroristes tués dans une fusillade au Caire

Une "cellule terroriste" a été "neutralisée" alors qu'elle s'apprêtait à s'en prendre à des chrétiens pendant les célébrations de Pâques, selon les autorités égyptiennes

Les forces de sécurité et la police scientifique inspectent le lieu d'un attentant dans une église, au Caire, le 29 décembre 2017. (AFP / Samer ABDALLAH)
Les forces de sécurité et la police scientifique inspectent le lieu d'un attentant dans une église, au Caire, le 29 décembre 2017. (AFP / Samer ABDALLAH)

Un policier égyptien est mort, trois autres ont été blessés et sept membres d’une « cellule terroriste » tués mardi dans des échanges de tirs au Caire, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

Une « cellule terroriste » a été « neutralisée » alors qu’elle s’apprêtait à s’en prendre à des chrétiens pendant les célébrations de Pâques, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les Coptes égyptiens, qui représentent entre 10 et 15 % des 100 millions d’habitants du pays, fêtent la Pâque orthodoxe le 19 avril.

Les forces de l’ordre ont saisi six armes à feu et des munitions appartenant à cette « cellule » dans un logement du quartier d’Al-Amiriya, a précisé le ministère.

« Les forces de sécurité ont reçu un tuyau sur la présence de nombreux terroristes dans un appartement » et se sont alors rendues sur place, a précisé une source sécuritaire à l’AFP. « Un échange de tirs s’en est suivi », a-t-elle ajouté.

Une séquence d’images de l’extérieur de l’immeuble, dans laquelle on entend des tirs, a été diffusée sur la chaîne de télévision privée CBC Extra News. On y entend aussi un appel diffusé par haut-parleurs demandant aux habitants du quartier de rester chez eux, loin des portes et fenêtres.

La fusillade a duré plusieurs heures, jusqu’après 20h, heure du début du couvre-feu nocturne imposé pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué la source sécuritaire.

L’armée et la police égyptiennes ont lancé en février 2018 une vaste opération « antiterroriste » dans la péninsule du Sinaï, région du nord-est où sévissent des groupes extrémistes comme le groupe jihadiste Etat islamique, mais aussi dans certaines parties du désert occidental, entre la vallée du Nil et la frontière avec la Libye.

Des attentats meurtriers ont frappé ces dernières années l’Egypte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...