Élu hollandais islamiste : Yom Kippour ne compensera pas les péchés d’Israël
Rechercher

Élu hollandais islamiste : Yom Kippour ne compensera pas les péchés d’Israël

Arnoud van Doorn a écrit qu’ "Israël fête Yom Kippour demain. Cela devrait durer un mois car un jour n’est pas suffisant pour réfléchir à toutes ses erreurs"

Arnoud van Doorn, député du conseil municipal de la Haye pour le parti islamiste pour l'Unité (Capture d'écran : YouTube )
Arnoud van Doorn, député du conseil municipal de la Haye pour le parti islamiste pour l'Unité (Capture d'écran : YouTube )

Un politicien hollandais musulman, qui avait prié Allah pour « exterminer les sionistes », a déclaré qu’un jour de jeûne à Yom Kippour ne sera pas suffisant pour compenser tous les péchés d’Israël.

Arnoud van Doorn, un législateur du conseil municipal de la Haye issu du Parti islamique pour l’Unité, a tweeté le 18 septembre : « Israël fête Yom Kippour demain. Cela devrait durer un mois car un jour n’est pas suffisant pour réfléchir à toutes ses erreurs ».

Van Doorn était membre du parti de droite, le Parti de la Liberté hollandaise (PVV) de Geert Wilders jusqu’à sa conversion à l’islam.

Dans une autre affaire, le maire de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb, qui est musulman, a annoncé la semaine dernière qu’il avait demandé à la justice d’examiner des appels à tuer des Juifs scandés lors de manifestations en juillet 2017.

Geert Wilders, leader du parti politique néerlandais le partir pour la Liberté, prend la parole lors d’une conférence des partis de droite européens le 21 janvier 2017 à Coblence, en Allemagne (Crédit : Thomas Lohnes / Getty Images via JTA)

Le tweet de Van Doorn a été dénoncé comme étant antisémite dans les médias hollandais, y compris le site internet De Dagelijkse Standaard, et sur les réseaux sociaux, où des dizaines d’utilisateurs se sont moqués de lui : ils lui ont demandé si le jeûne journalier d’un mois pour les Musulmans lors du Ramadan était une réponse aux péchés commis par les fidèles de cette foi.

Répondant à ses critiques sur Twitter, van Doorn leur a rappelé qu’en Israël « un politicien après l’autre est jugé pour corruption ». Cela a entraîné une nouvelle vague de moqueries des utilisateurs qui ont souligné que des procès pour corruption sont préférables à leur absence dans les États corrompus voisins d’Israël.

En mai, le Centre pour l’information et la documentation en Israël, qui est le principal groupe de veille sur l’antisémitisme aux Pays-Bas, a déposé plainte pour incitation à la violence contre van Doorn après qu’il a souhaité qu’Allah « extermine les sionistes ».

Le 14 mai, il a écrit : « Il y a de l’activité au paradis », s’exprimant au sujet des 60 Palestiniens tués par les soldats israéliens lors des heurts organisés par le groupe terroriste palestinien du Hamas à la frontière entre Gaza et Israël. « Puisse Allah exterminer les sionistes ».

L’année dernière, un autre député issu du même parti, Abdoe Khoulani, avait traité les enfants israéliens de « terroristes sionistes en formation » et d’ »enfants de futurs meurtriers et d’occupants ». La justice hollandaise avait débouté les plaintes contre Khoulani, déclarant que ses remarques ne constituaient pas une incitation à la haine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...