Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

En Suède, report d’une manifestation destinée à brûler un rouleau de la Torah

L'homme musulman aurait été autorisé à organiser une manifestation en réaction à la mise à feu d'un Coran par un politicien d’extrême droite devant une mosquée danoise

Des manifestants brandissent des drapeaux ornés de portraits d’Abdullah Ocalan, chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), et défilent avec une effigie du président turc Recep Tayyip Erdogan, lors d’une manifestation organisée par le Conseil Démocratique Kurde contre la candidature d’Erdogan et de la Suède à l’OTAN, à Stockholm le 21 janvier 2023. (Crédit : Christine OLSSON/TT News Agency/AFP)
Des manifestants brandissent des drapeaux ornés de portraits d’Abdullah Ocalan, chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), et défilent avec une effigie du président turc Recep Tayyip Erdogan, lors d’une manifestation organisée par le Conseil Démocratique Kurde contre la candidature d’Erdogan et de la Suède à l’OTAN, à Stockholm le 21 janvier 2023. (Crédit : Christine OLSSON/TT News Agency/AFP)

JTA – Le week-end dernier, un Musulman aurait accepté de reporter une manifestation destinée à brûler en public un rouleau de la Torah devant l’ambassade israélienne de Stockholm.

L’homme, qui est présenté par les diverses sources d’information comme un écrivain égyptien de 34 ans vivant en Suède, aurait reçu l’autorisation des autorités suédoises pour organiser cette manifestation, en réaction à la mise à feu d’un Coran par un politicien d’extrême droite, devant une mosquée au Danemark.

L’homme a expliqué au quotidien suédois Dagens Nyheter vouloir ainsi susciter un débat et montrer l’existence d’un traitement différencié entre Musulmans et Juifs en Suède.

Il a ajouté penser qu’une manifestation provocatrice devant l’ambassade d’Israël aurait pour effet de braquer davantage les projecteurs sur le conflit israélo-palestinien.

« Mon action ne vise absolument pas la minorité juive suédoise. Je manifeste devant l’ambassade d’Israël parce que je veux que l’on parle de la mort de ces enfants palestiniens, tués par Israël », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que la manifestation aurait lieu plus tard.

« Je vais malgré tout faire ce qui était prévu, c’est important pour moi. Je soumettrai une nouvelle demande la semaine prochaine », a-t-il précisé.

Des manifestants brûlent un portrait du politicien dano-suédois d’extrême droite Rasmus Paludan devant le consulat général de Suède à Istanbul, le 22 janvier 2023. (Crédit : Yasin AKGUL/AFP)

Le politicien danois Rasmus Paludan – dont le parti d’extrême droite Ligne dure ne fait partie du gouvernement – a publiquement brûlé un Coran, le 21 janvier dernier, en réaction aux propos du président turc Recep Tayyip Erdogan laissant entendre que son pays pourrait bloquer la demande de la Suède d’adhérer à l’OTAN.

Le geste de Ramus Paludan a déclenché un tollé en Turquie et dans l’ensemble du monde musulman.

Ce lundi, le Département d’Etat américain a recommandé à ses ressortissants résidant en Turquie d’éviter les églises et les synagogues, susceptibles d’être prises pour cible de représailles terroristes.

L’ambassadeur d’Israël en Suède, Ziv Nevo Kulman, a dit la semaine dernière sur Twitter que ses services travaillaient efficacement avec les autorités suédoises pour empêcher la mise à feu d’un rouleau de la Torah.

Un rabbin actif dans le dialogue interconfessionnel en Suède a déclaré au Jerusalem Post que l’organisateur de la manifestation avait en fait été dissuadé d’agir par des dirigeants musulmans.

« Ce sont les dirigeants de la communauté musulmane de Suède qui ont permis d’éviter qu’un rouleau de la Torah ne soit brûlé en place publique », a déclaré le rabbin Moshe David HaCohen, ex-rabbin de la communauté juive de Malmö, dans le sud de la Suède.

HaCohen est aujourd’hui directeur d’Amanah, organisation interconfessionnelle qui fait le lien entre Juifs et Musulmans suédois.

Suite à la mise à feu du Coran, les autorités religieuses juives et musulmanes se sont prononcées contre la profanation de textes sacrés comme forme de protestation.

« C’est avec une profonde inquiétude que nous assistons une fois de plus à des manifestations de haine islamophobe dans les rues suédoises. Avec ce Coran brûlé, on permet une fois de plus aux racistes et extrémistes de profiter de la démocratie et de la liberté d’expression pour normaliser des comportements haineux contre l’une des minorités religieuses de Suède », a indiqué Amanah dans un communiqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.