Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Englman dénonce le gaspillage de fonds publics pour rénover la résidence « Balfour »

Selon le contrôleur de l'État, 56 M de NIS ont été engloutis pour sécuriser les domiciles privés de Netanyahu, Bennett et Lapid durant les travaux de rénovation de la résidence officielle

Des passants rue Smolenskin, dans la section interdite aux voitures qui mène à la rue Balfour, le 24 décembre 2021. (Crédit :  David Horovitz/Times of Israel)
Des passants rue Smolenskin, dans la section interdite aux voitures qui mène à la rue Balfour, le 24 décembre 2021. (Crédit : David Horovitz/Times of Israel)

Le bureau du contrôleur de l’État a publié mardi un rapport dénonçant une décennie d’inefficacité et de retards dans la rénovation de la résidence officielle du Premier ministre à Jérusalem, ce qui a conduit à dépenser des dizaines de millions de shekels pour sécuriser les résidences privées des Premiers ministres successifs.

Le contrôleur de l’État Matanyahu Englman a sévèrement critiqué la « conduite scandaleuse » qui a conduit à un « gaspillage de fonds publics », ajoutant que dix ans de retard dans la mise en œuvre d’un projet de remplacement ou de rénovation de la résidence officielle, située rue Balfour dans la capitale, avaient conduit à d’importantes dépenses inutiles.

Le rapport indique que 56 millions de shekels de fonds publics ont été dépensés pour rénover et sécuriser les résidences privées des dirigeants israéliens ces dernières années, dont 27 millions de shekels pour le Premier ministre Benjamin Netanyahu, 25 millions de shekels pour l’ancien Premier ministre Naftali Bennett (qui a occupé ce poste pendant un an) et 4 millions de shekels pour l’ancien Premier ministre Yaïr Lapid (qui a occupé ce poste pendant six mois).

Selon Englman, il eut été préférable que l’État achète un autre appartement pour le Premier ministre, qui aurait été correctement sécurisé et qui aurait pu être utilisé par n’importe quel dirigeant, plutôt que de dépenser des dizaines de millions de dollars de coûts irrécupérables pour des travaux dans des résidences privées.

Bien qu’un plan de construction d’une nouvelle résidence officielle ait été approuvé en 2014, la proposition a été modifiée et reportée à maintes reprises depuis lors, et largement mise de côté en faveur de la rénovation du bâtiment actuel. Les travaux sur la résidence actuelle n’ont pas commencé avant que Netanyahu ne quitte la résidence en juillet 2021, plus d’un mois après avoir été évincé du pouvoir par une coalition dirigée par Bennett.

Depuis lors, des rénovations sont en cours dans le complexe immobilier de Jérusalem et, durant son mandat, Bennett est resté dans sa résidence familiale à Raanana. Lapid a vécu en grande partie à Tel Aviv pendant son mandat de Premier ministre. Il est difficile de savoir à quel point les travaux de rénovation ont progressé au cours des trois dernières années, bien que Netanyahu n’y ait pas vécu depuis qu’il a repris ses fonctions en décembre 2022, partageant son temps entre ses résidences privées de Césarée et de Jérusalem. Le contrôleur a indiqué que les rénovations devraient être achevées d’ici la fin de l’année 2025.

Vue de la résidence officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur la rue Azza (Gaza), à Jérusalem, le 18 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

En réponse à ce rapport, le bureau de Netanyahu a cherché à faire porter le chapeau à Lapid et Bennett.

« Il y a une question fondamentale : pourquoi était-il nécessaire de raser la résidence officielle Balfour et pourquoi Bennett a-t-il choisi de vivre dans sa résidence privée à Raanana pendant une année entière avant que la résidence officielle ne soit rasée par Lapid ? »

Le bureau de Netanyahu a blâmé la « décision déroutante et inutile » prise par le gouvernement précédent de détruire la structure interne de la résidence officielle, affirmant qu’elle allait au-delà des plans de rénovation originaux, ce qui, selon lui, « aurait pris quelques mois, et non des années, et aurait permis au pays d’économiser des dizaines de millions de shekels ».

Ni Bennett ni Lapid n’ont encore réagi à ce rapport ou à la réponse du cabinet du Premier ministre.

Englman a toutefois souligné certains échecs qu’il a directement imputés au gouvernement actuel de Netanyahu.

« Même en période de guerre, je n’ai pas reçu d’explication sur la raison pour laquelle des millions et des millions de shekels sont dépensés pour sécuriser les résidences privées de Netanyahu », a déclaré Englman dans un communiqué, notant que le Premier ministre n’avait pas vécu dans sa résidence privée de la rue Azza durant les premières semaines de guerre puisqu’elle n’était pas jugée suffisamment sécurisée.

Englman a déclaré que le bureau du Premier ministre « n’a pas expliqué pourquoi, au lieu de gaspiller des dizaines de millions de shekels qui vont à l’égout pour rénover des propriétés privées, le bureau du Premier ministre n’a pas acheté un autre appartement à Jérusalem qui aurait été la propriété du gouvernement et qui aurait pu être utilisé par n’importe quel Premier ministre une fois qu’il aurait été convenablement sécurisé ».

« La réalité actuelle ne peut plus durer », a ajouté Englman.

Le rapport a également noté que malgré un plan de rénovation de la résidence Balfour mis en place en 2018, les travaux n’ont commencé que trois ans plus tard, lorsque les Netanyahu ont quitté le complexe après y avoir vécu pendant douze années consécutives. Selon Englman, ce retard s’explique en partie par un désaccord sur le financement des travaux de rénovation de la résidence privée de la famille à Césarée. Même une fois ces rénovations effectuées, les Netanyahu ont continué à habiter la résidence officielle empêchant ainsi le début des travaux.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.