Espagne : nomination d’un Premier ministre adjoint anti-Israël
Rechercher

Espagne : nomination d’un Premier ministre adjoint anti-Israël

Dans une interview de 2018, Pablo Iglesias avait déclaré : "Nous avons besoin d'agir plus fermement contre un pays illégal comme Israël"

Le chef du parti Podemos Pablo Iglesias arrive au parlement espagnol à Madrid, en Espagne, le mardi 7 janvier 2020. (Crédit : AP Photo/Manu Fernandez)
Le chef du parti Podemos Pablo Iglesias arrive au parlement espagnol à Madrid, en Espagne, le mardi 7 janvier 2020. (Crédit : AP Photo/Manu Fernandez)

JTA — Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a nommé comme adjoint un politicien qui a qualifié Israël de « pays illégal » et a présenté une émission télévisée avec des contenus antisémites qui était diffusée sur une chaîne télévisée financée par l’Iran.

La nomination jeudi de Pablo Iglesias Turrion, le chef du parti d’extrême gauche Podemos, intervient après l’élection de novembre qui a contraint le Parti socialiste à s’allier avec des mouvements d’extrême gauche afin de créer la première coalition de gouvernement dans l’histoire de l’Espagne. Le gouvernement comptera quatre Premiers ministres adjoints.

Podemos, qui a remporté 20 % des votes aux élections législatives espagnoles en 2015, tout juste un an après sa création, a appelé à un boycott général d’Israël et a régulièrement accusé son gouvernement de poursuivre des politiques semblables à l’apartheid.

Dans une interview de 2018, Iglesias avait déclaré : « Nous avons besoin d’agir plus fermement contre un pays illégal comme Israël. »

Iglesias était également le présentateur de l’émission « Fort Apache », qui était diffusée sur HispanTV, une chaîne financée par l’Iran.

Le Premier ministre d’Espagne de transition Pedro Sanchez et le chef du parti Podemos Pablo Iglesias échangent au parlement espagnol, à Madrid, en Espagne, le mardi 7 janvier 2020. (Crédit : AP Photo/Manu Fernandez)

Lors d’un débat présenté par Iglesias en 2018, la journaliste Teresa Aranguren a déclaré que « le lobby pro-Israël a le pouvoir de déterminer les politiques américaines de l’intérieur, posant ainsi des questions pour savoir s’il dirige ou non cette politique ».

Carlos Enrique Bayo, un journaliste pour le site d’information Público, a déclaré lors de la même émission : « Ce lobby a clairement une forte puissance médiatique et communicative, mais possède également d’énormes ressources économiques… Les grandes institutions financières à Wall Street sont globalement aux mains des Juifs. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...