États-Unis : un vétéran veut remplacer le numéro d’une hotline glorifiant Hitler
Rechercher

États-Unis : un vétéran veut remplacer le numéro d’une hotline glorifiant Hitler

Le numéro de la ligne d'écoute pour la prévention du suicide est 988 ; le chiffre 88 est souvent utilisé par les néo-nazis pour faire référence à la phrase "Heil Hitler"

Illustration : des membres du Mouvement national socialiste, l'un des plus grands groupes néonazis aux États-Unis, brûlent une croix gammée après un rassemblement le 21 avril 2018 à Draketown, en Géorgie. (Crédit : Spencer Platt / Getty Images / AFP)
Illustration : des membres du Mouvement national socialiste, l'un des plus grands groupes néonazis aux États-Unis, brûlent une croix gammée après un rassemblement le 21 avril 2018 à Draketown, en Géorgie. (Crédit : Spencer Platt / Getty Images / AFP)

JTA — Un habitant de New York veut que la Commission fédérale des communications choisisse un autre numéro à trois chiffres pour la ligne d’écoute de prévention du suicide, car le numéro proposé glorifie Hitler.

Le numéro en question est le 988. Les chiffres 88 sont souvent utilisés par les néo-nazis pour faire référence à la phrase « Heil Hitler », H étant la huitième lettre de l’alphabet latin.

Charles Greinsky, un ancien combattant qui vit à Staten Island, dans l’Etat de New York, fait pression sur Max Rose, un élu démocrate du Congrès, et le sénateur de l’Etat de New York, pour qu’ils proposent un autre numéro, a rapporté le New York Post.

« Il y a des survivants de la Shoah et des enfants de survivants qui ont besoin des services de santé mentale et qui composent un numéro qui leur procure un stress intense et fait revivre à certains les pires expériences que le monde a connues », a-t-il expliqué au New York Post.

Il a déclaré que sa synagogue avait été vandalisée par un tag du nombre 88 en 2008.

La Commission fédérale des communications a recommandé la simplification de l’actuel numéro à 10 chiffres dans un rapport publié la semaine dernière, dans le cadre de l’adoption d’une loi qui appelait à l’amélioration du système des lignes d’écoute pour la prévention du suicide et des problèmes de santé mentale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...